Lettres à Ismise

L'ancien Baron de la Alth, Alex, a perdu son amour. Sa souffrance dépasse tout entendement. Il ne lui reste que l'écriture pour pouvoir tenter de se libérer un peu.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Septembre 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Septembre 2016   Ven 9 Sep - 20:38

Le 01 septembre 2016

Mon cœur,

Voilà Ismise ! Tu ne veux plus que je t’expose ma souffrance via des moyens directs. Pour quelqu’un qui se considère détaché je ne vois pas en quoi cela te gène de me voir me décomposer, m’humilier, répandre mon désespoir. Tu m’as parlé de rancœur, cela devrait plaisir au contraire de me voir vaciller ainsi. Un mois a passé depuis que tu as annoncé la destruction de notre couple. Même après avoir entendu les raisons, même en faisant force de compréhension, je n’arrive pas à trouver le mobile légitime. A mon avis, soit tu es amoureuse du furet, et là il est possible que tu fasses erreur, soit tu es dans une phase de découverte, ce qui est assez compréhensible, mais as-tu choisi la bonne voie ? Rien n’est moins sûr. Quoi qu’il en soit, je t’assure de l’amour infini que je te porte. Tu me manques Ismise.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 11 Sep - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Ven 9 Sep - 20:43

Le 02 septembre 2016

Mon bébé,

Aujourd’hui, notre fauve Minochon était dans une phase d’agitation et d’agressivité. Il manque cruellement d’activités : plus de jeux, plus de sport, plus de chasse. J’ai également modifié son régime alimentaire ce qui inévitablement pose des problèmes. Il s’habituera et en plus il perd du poids. Toi qui pensais qu’il était trop gros… Loin de toi je ne peux lui donner l’affection et l’attention qu’il demande. A chaque essai de rapprochement avec lui je verse trop de larmes, l’effet est de suite nocif. Au mieux je fais en sorte de ne pas être agressif avec lui, comme tu m’as appris. Sans toi je ne peux plus y arriver donc il bénéficie que du minimum.  J’ai besoin de toi, de ton soutien, de tes conseils. Tu me manques Ismise. Je t’aime.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 11 Sep - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Ven 9 Sep - 20:50

Le 03 septembre 2016

Barbare de mon cœur,

Journée noire ! Mes prévisions se sont confirmées. Je me doutais bien que ton départ était plus motivé par ton envie de retrouver le furet, SOLAJONNIS LUCARESE, pour faire ta vie avec, que par d’autres éléments insinuant des défaillances de ma part. Jadis je t’avais informé de mes craintes, je t’avais prévenu que des furets chercheraient à profiter des faiblesses dans notre couple pour s’approprier le trésor que tu représentes. Aujourd’hui, l’un d’entre eux a réussi à le faire, à me voler ton amour. J’espère pour toi Ismise que le jeu en vaut la chandelle car il y a déjà des perdants qui souffrent dans cette histoire. Le plus difficile c’est de le voir étaler son bonheur sur la place publique de conclure officiellement avec toi. Il est aussi heureux que moi il y a sept ans de ça. Mais t’aimera t’il comme je t’ai aimé et surtout comme je t’aime aujourd’hui ? C’est quand même blessant de voir que tu m’as remplacé par quelqu’un qui épouse peu, à vue d’œil, les valeurs qui sont les tiennes. Je n’arrive pas à comprendre. Ça doit être un beau baratineur. Même si mes propos auront peu de valeur à tes yeux aujourd’hui sache que je ne peux passer au-dessus de l’amour que je te porte. J’espère que tu rendras compte un jour qu’aucun autre homme ne pourra t’aimer autant que je t’aime. Pour nous, il est toujours possible de reconstruire. Chacun fait des erreurs, les miennes ont été plus nombreuses que les tiennes mais bien moins conséquentes. Je t’attends toujours et je t’attendrai encore. C’est la seule chose qui me fait tenir encore debout. Je t’aime Ismise.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 11 Sep - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 10 Sep - 8:37

Le 04 septembre 2016

Mon ange,

Une nouvelle nuit à ne pas fermer l’œil, à pleurer toutes les larmes de mon corps. Je suis prisonnier de ma souffrance et les éléments glanés hier n’ont pas arrangé les choses. Quand je ferme les yeux, je vois ton visage, ton sourire. Malgré tout ce que je sais, je n’arrive pas à ne plus t’aimer. Je t’en veux évidemment de m’avoir trahi, trompé, de m’avoir laissé t’embrasser alors que ta bouche avait rencontré des parties de son corps que je ne veux même pas imaginer, de m’avoir laissé me répandre en toi par tous les orifices alors que ton corps ne m’appartenait déjà plus, de m’avoir menti en me disant droit dans les yeux que tu m’aimais et que j’étais le seul tous les jours avant de détruire l’unité que nous formions. Et pourtant, je donnerais tout ce que j’ai pour te voir revenir, pour reprendre là où nous en étions, en corrigeant ce qu’il y a à corriger, pour repartir du bon pied ensemble. Je t’attends, j’ai besoin de toi, de ton amour, de ta tendresse, de ta gaieté. Tu me manques Ismise.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 11 Sep - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 10 Sep - 12:46

Le 05 septembre 2016

Ma raison de vivre,

Cette boule au niveau du torse ne veut pas disparaître. Chaque respiration est douloureuse. C’est l’angoisse d’après ce que j’ai appris et là les symptômes et les signaux sont puissants. Je sais qu’il faudrait que j’aille me faire soigner mais là je n’ai pas le courage ni l’envie. Difficile de trouver la force de faire ce qu’il y a faire. J’ai déjà beaucoup de mal à communiquer, même acheter du pain est devenu difficile. Chaque sortie, chaque contact peut provoquer un excès de larmes à des moments inopportuns. Je m’accroche pour ne pas sombrer mais c’est une lutte constante et j’espère avoir la volonté de ne pas me noyer dans mon chagrin. Aujourd’hui suite à une prise de contact administrative pour me demander des comptes et pour m’annoncer que tu avais foutu la merde dans mes déclarations, j’ai enfin la certitude sur ton lieu de retraite. Je crois qu’il est temps pour moi de quitter le duché, trop de souvenirs, pas un lieu ne m’apaise ici, tout est trop anxiogène. Je ne crois pas que la fuite, l’isolement me permettra d’aller mieux mais je sais que si je ne le fais pas, un jour ou l’autre, la violence que je garde en moi risquerait de faire surface et je ne te veux pas de mal, ni même au furet. Je prends l’habitude de chasser les mauvaises pensées, celles qui appellent à la vengeance, à la destruction. J’essaie de te les laisser vu que ta sensibilité et ta morale te permettent de le faire. J’échafaude sans pouvoir le contrôler  des plans macabres que je me force de réprimer. Ça reste un combat quotidien. Chaque endroit a été foulé par nos deux corps en vadrouille, main dans la main en général. Obligé de quitter le seul endroit où je m’étais construit, mais sans toi rester n’a plus de sens. Tu avais réussi à me rendre sociable, sûr de moi. Sans toi, j’évite les contacts humains, je redeviens un ours. Sans toi, je n’espère qu’une chose, ne pas me réveiller quand j’arrive à trouver un peu le sommeil. Même en dormant, c’est cauchemar sur cauchemar. Je ne trouve plus d’issue. Tu es la seule à pouvoir calmer ma rage, apaiser mes peines, me rendre docile. Ismise, tu étais la seule à me donner cette joie de vivre, cet optimisme. Tu m’as rendu meilleur, je suis devenu bon grâce à toi. Aujourd’hui que je suis désinvesti de ton amour je n’arrive plus à trouver mes repères, je ne vise que la survie. Les promesses, les engagements, tout a été balancé sans mise en garde, sans discussion, sans chance de rattraper les erreurs commises, sans nous donner une chance d’avancer. Oui je t’aime fort et bien plus que ça Ismise. Si tu le souhaites, nous pourrions encore avancer main dans la main. Tu me manques. Je t’aime fort.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 11 Sep - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 10 Sep - 17:24

Le 06 septembre 2016

Ma belle Ismise,

Sans toi, la cité montagneuse n’est plus la même. Nous n’y étions pas allé souvent ensemble, une seule fois je crois, mais même là-bas je suis orphelin de ton amour. En regardant le paysage, je me dis que les montagnes vont être les barreaux de cette prison où tu m’as enfermé depuis maintenant quelques semaines. Je prends conscience que je vais m’enterrer encore plus, couper mon réseau social, ne plus être. Tu aurais dû nous laisser une chance, nous donner une possibilité d’être heureux tous les deux. Il y avait des solutions, et il y en a encore, qui puissent nous amener à un équilibre que je n’ai pas eu conscience de te fournir. Il y avait d’autres solutions, d’autres moyens sans que l’un d’entre nous en souffre. En arrivant à la cité montagneuse, je m’étais juré à moi même d’être fort. Je savais nos neveu et ma nièce intelligents mais là je suis encore sur le cul. Le petit monstre m’a demandé : « elle est où L……. » J’étais éberlué. J’ai alors demandé malgré la douleur et les larmes montantes : « quelle L……. ? » De là, il m’a répondu : « Ben ! tata ! » Incroyable ! J’ai pleuré. J’étais le seul au milieu des parents de la patinoire à garder mes lunettes de soleil. Je n’ai rien trouvé d’autre à répondre au Roi d'Ithaque que « demande à ton père. » et j’ai caché mes larmes. Tout est fait pour me rappeler l’importance que tu as pour moi, sur ma vie, mon équilibre. Tu croyais en partant que j’irai mieux, que je passerai le cap en quelques semaines. Tu crois qu’en fermant les yeux ma douleur n’existe plus, que le fait de te boucher les oreilles je ne souffre plus. Non, aujourd’hui et hier, comme demain,  je vis mon calvaire. Je t’aime Ismise. Il y aura toujours une place pour toi auprès de moi. Tu me manques.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 11 Sep - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 10 Sep - 18:57

Le 07 septembre 2016

Mon 'tit cœur,

En regardant mon doigt je vois que la marque de l'alliance est toujours présente. Je cherche des fois cette alliance. J'avais pris l'habitude de la faire tourner autour de mon doigt. Ça me rassurait, je pensais à toi, à nous, via ce cet acte. Oui j'avais suggéré qu'il serait bon de s'écarter de temps à autres. Je ne pensais pas que ça mènerait à cette situation. Si j'avais été capable de projeter plus loin, jamais je n'aurai sorti une connerie pareille. Je me souviens de cette époque où tu avais besoin de mon T-shirt pour dormir quand j’étais loin de toi, avoir mon odeur quand je suis loin de toi. C'était mignon, touchant même. J'avais besoin de toi comme toi de moi. Aujourd'hui tu me remplaces mais j'ai toujours besoin de toi. Rien à faire, pas un rire de ma part, un sourire hypocrite de temps à autre pour rassurer, mais ça ne calme pas cette boule au torse qui me rappelle ton départ à chaque respiration. Je regrette d'être vivant à chaque fois que je me réveille. Je suis amoureux, je n'ai qu'un objectif : ton amour.
Je ne vais pas te cacher que la situation m'épuise, mon corps commence à montrer les défaillances logiques. J'ai besoin de t'avoir contre moi, te dire que je t'aime, te serrer dans mes bras au plus fort, t’entendre me parler, t'entendre poser ton avis sur le monde et le refaire avec moi, te voir entrer dans tes périodes d'excitation passagère, t'entendre chanter avec tout le "talent" qui est le tien, constater que tu fais faussement la tête suite à une réponse erronée suite à tes attentes. Ça me manque de te voir pleurer, avoir des doutes, t’inquiéter, ou bien demander à ta façon d'être rassurée ou demandeuse de tendresse. Comme je te l'avais dit rien n'est plus grave que tes décisions. L'important est de nous retrouver ensemble. Même si je n'ai pas été à la hauteur, même si je n'ai pas réopéré les signes annonciateurs. Je voulais que nous avancions tous les deux. La situation patinait sûrement mais la communication était la solution au lieu de faire des plans sans moi en attente, volontaire ou non, d'un nouveau prétendant. Tu n'imagines pas à quel point tu me manques. Je t'aime Ismise.
Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Dim 11 Sep - 16:14

Le 08 septembre 2016,

Ma mie,

Quand même réussi à dormir au moins quatre heures cette nuit. C'est exceptionnel. Le sommeil m'a même offert un rêve. Pour une fois que ce n'était pas des cauchemars. Ce dont je me souviens : j'arrive avec des amis, non identifiables, en carrosse dans un marché et j'apprends en arrivant que tu y est là. Solajanis, le furet, est là aussi pour te courtiser. J'ai alors couru aussi vite que possible pour te trouver dans les allées encouragé par les amis présents. Je te vois au loin, lui également mais il prend la fuite en me voyant. Je le laisse courir et m'approche de toi. Tu me regardes, puis pleures avant de jeter dans mes bras. A ce moment, je me sentais bien, j'étais heureux. Nous étions enfin réunis puis je me suis réveillé. Il me fallu peu de temps pour reprendre mes esprits et me rendre compte que tout n'était qu'illusoire, le cauchemar, la réalité avait repris le dessus. Je me suis mis alors à pleurer. Une journée qui commence bien.
Je pense rentrer au duché demain. Je vais me retrouver à nouveau seul. Mimouche, le fauve doit attendre mon retour avec impatience. Il faudra bien qu'il prenne l'habitude de ne plus vivre dans le luxe et les petites intentions.
Tu aurais aimé plus d'attention ces derniers mois. Nous aurions dû passer plus de temps ensemble, partager plus de moments, d'activités communes, prendre plus de temps pour parler, nous confier, nous poser un avenir commun. J'ai mes responsabilités mais tu as aussi les tiennes. J'avais pourtant fait des efforts et j'étais prêt à en faire beaucoup plus, c'est toujours le cas d'ailleurs, tu sais que j'en suis capable. J'ai été nul de ne pas cerner ton mal être, de ne pas avoir tenté de te séduire tous les jours, de ne pas avoir su reconnaître le trésor inestimable que tu représentes pour moi, de ne pas t'avoir couverte de cadeau et d'intentions amoureuses. Je sais que tu le méritais et je n'ai pas été à la hauteur. Tout peut encore changer. Tous mes engagements restent en accord avec ma volonté de reprendre ce qui a été détruit pour faire de mon mieux en accord avec ce que tu pourrais souhaiter pour nous. Le bonheur est encore possible pour nous deux, ensemble. J'y crois. Je te souhaite évidemment d'être heureuse Ismise mais j'aimerais tant que tu le sois avec moi. Tu possèdes la clef de mon bonheur, de mon bien être. "Formidable! Fo-ormidable! Tu étais formidable, j'étais fort minable. Nous étions formidables..." Même si je n'écoute plus de musique depuis ton départ, trop anxiogène, j'ai celle-là en tête en ce moment. J'aimerai comme fait le furet, partager des chansons plus romantiques avec toi mais je reste prisonnier dans cette mélancolie infernale. Crois en mon amour, il ne peut être plus sincère. Tu me manques Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Dim 11 Sep - 16:40

Le 09 septembre 2016, la nuit,

Mon bébé d'amour,

Tu me manques trop. Je n'arrive pas à dormir. Je vais essayer d'être un peu original dans cette lettre avant de retenter de trouver le repos. Tentons la poésie pour toi.

Aussi bleu que soit le ciel,
Aussi chaud soit le soleil,
Aussi clair que soit le jour,
Dans l'ombre est ton amour.

Tu es ma vie, mon espoir,
Ma douce lumière,
Redevenu un cafard,
J'erre avec œillère.

Souffrance sans limite,
Mon amour en est cause,
Une solution très vite,
Avant que je n'explose.

Un mot de toi : expiation,
Envolons nous tous les deux,
En couple plus haut que dieu,
Ton amour est solution.


Voilà! Je me rends bien compte que c'est nul mais j'aurai tenté. A défaut de toucher ton coeur insensible j'espère que ça t'aura au moins fait sourire un peu. Une chose est sûre, je ne suis pas doué pour écrire des vers. Dans quelques heures il faudra que je me lève pour préparer mon retour au duché. Demain soir, je serai plus proche de toi en terme de distance. Cela ne stoppera pas l’hémorragie. Mon cœur saigne à chaque instant, je n'ai rien trouvé qui puisse panser cette plaie. Sans toi rien n'a de sens. Je pensais qu'en venant me changer les idées ailleurs, qu'en discutant avec des proches, qu'en prenant un peu de recul j'arriverai à surmonter un peu la vague. Force est de constater que non, la douleur est toujours intense. Tu es tellement belle Ismise, tellement intelligente, tellement tendre, tellement sensible, tellement parfaite à mes yeux, ou presque, que je ne pourrais me résoudre à te perdre à jamais. Tous les jours j'attends une missive, un signe, un nuage de fumée, un pigeon voyageur, une porte qui s'ouvre : celle de ton cœur. J'aurais dû te protéger plus, te faire avoir confiance en un avenir commun. J'ai trop merdé. Je t'Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Dim 11 Sep - 17:12

Le 09 septembre 2016, l'après-midi,

Ma bien aimée,

"On serait juste Toi et Moi, près d'ici ou là-bas, sans règles dignes et sans foi, quand tu veux on y va..."  Voilà la musique qui berce mon retour en carrosse. N'ayant pas envie de communiquer avec les personnes présentes je focalise dessus et prends ma plume pour t'écrire.Heureusement que mes lunettes de soleil cachent les quelques larmes qui coulent de temps à autres. Dire que je pensais que le pire qui arriverait dans mon futur serait la mort du fauve, celle de mon père ou encore celle de ma mère. Mais je savais que tu serais là pour m'aider à passer ces caps difficiles. Je crois que notre rupture ne connaîtra pas d'équivalence en terme de douleurs.
Je sais que je ne représentais plus l'image paternelle qui est ta perpétuelle quête. Savoir que tu m'as remplacé par quelqu'un qui te semble mieux entrer dans ce rôle me blesse au plus profond de moi. Je t'ai poussé à prendre confiance en toi, à prendre des décisions seule, à apprendre à te débrouiller sans moi et tout ce que j'ai réussi à faire est de te jeter dans les bras d'un autre pour que tu me quittes ensuite pour le rejoindre. A certains moments je trouve que c'est injuste.
Il m'est arrivé de douter de nous, de séduire d'autres femmes, d'avoir envie d'autres encore mais une chose était sûre dans ma tête, il était hors de question que je te trahisse. J'ai toujours été honnête sur les sentiments que je te portais, et que je porte encore. A la différence de toi, mon amour pour toi a toujours été présent, il a même grandi au fil du temps pour aujourd'hui atteindre le sommet. Comme notre fauve dans le passé, je suis monté trop haut et je n'arrive plus à redescendre. Si je saute, je me tue et je n'arrive pas à trouver d'autres solutions pour redescendre. Je suis condamné à t'aimer, à t'attendre, il ne me reste plus que ça.
J'aimerai tellement pleurer de joie en te serrant dans mes bras. Juste un mot de ta part et tout peut repartir du bon pied, avec des objectifs nouveaux, atteignables et satisfaisants pour tous les deux. Pour moi ça ne serait pas difficile, j'ai juste besoin de toi pour être heureux, de ton amour, de ta présence, le reste je peux le surmonter. Crois en moi comme je crois en nous. Je t'aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Lun 12 Sep - 12:24

Le 10 septembre 2016,

Ma vie,

Patachon a les griffes trop longues. Quand il marche sur le parquet ça fait "clac clac". Il a miaulé toute la journée. Un temps c'était devant la porte d'entrée, normal. Par la suite c'était devant la porte de la chambre alors que j'étais dans le salon. Je l'ai appelé mais rien à faire, il est resté devant la porte de la chambre. Tu pensais qu'il ne t'aimait pas, qu'il t'ignorait, pourtant il semblerait qu'il te cherche. Tu lui manques comme tu me manques. Je sais que tu t'en fout, le furet est le seul qui a de l'importance pour toi aujourd'hui. Que je ne vive plus, que je détruis mon réseau social, que je ne dorme plus, que je me détruis, tu t'en fout, je le sais. Si c'est le prix à payer pour ton bonheur, je m'incline. Je t'embrasse tendrement et t'aime comme au premier jour, au moins...

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mer 14 Sep - 15:19

Le 11 septembre 2016,


Ma déesse,

Même si je l’ai déjà fait je recommence cet exercice aujourd’hui pour toi Ismise. Il existe de nombreuses raisons qui font que je t’Aime.
Je t’Aime Ismise pour ta tendresse, ta douceur, ton besoin de contact, charnel ou non, pour ta sensibilité.
Je t’Aime pour ton intelligence, ton esprit logique, ta volonté de te cultiver constamment, à devenir meilleure à chaque instant, à ta faculté de t’adapter dans toutes les situations.
Je t’Aime pour ton physique, pour les efforts que tu fais pour l’améliorer. J’aime ton visage : tes yeux, ton regard, ta bouche, ton sourire, tes lèvres, tes oreilles, ton nez, tes joues, tes dents, tes sourcils, tes cheveux, ton menton. J’aime ton cou, ton dos, tes petits seins, tes épaules, ton ventre, ton nombril, tes hanches, ton bassin, tes fesses, ton sexe, tes jambes, même si tu complexes beaucoup dessus, tes cuisses où j’ai laissé cette trace indélébile qui nous a unis un temps, tes genoux, tes mollets, tes pieds, tes orteils, tes bras, tes mains, tes doigts qui savaient trouver les miens afin de me rappeler que tu étais là pour moi comme j’étais là pour toi.
Je t’Aime pour ta vision du monde, pour tes valeurs. Nous avons souvent discuté de tout et de rien, de notre avenir possible, de notre façon de considérer l’éducation, la politique, le rapport à l’autre. Plusieurs fois nous avons été en désaccord mais nous avons toujours su nous affranchir de ça pour évoluer tous les deux. Tu aurais sans doute aimé que je t’accorde plus de décisions. Tu avais raison sur beaucoup de choses mais il fallait nous laisser cette chance de faire en sorte que je suive plus souvent ton avis. Enfin, nous avions beaucoup de valeurs en commun, bien plus que la plupart des autres couples. C’est dommage de ne pas avoir tenté une autre voie que la destruction.
Je t’Aime pour ta sociabilité, ta manière d’aborder les autres, de te fondre dans le groupe dans lequel tu entres, ta position et tes réactions face aux comportements des autres et ta volonté de rester discrète sur ce que tu penses pour en discuter ensuite avec moi.
Je t’Aime pour ton caractère, ta bonne humeur, ta volonté de faire en sorte que tout aille pour le mieux, ta manière d’arrondir les angles. J’aime quand tu boudes afin de faire comprendre que ça ne va pas. J’aime quand tu pars dans un délire et qu’il est impossible de t’arrêter. Tu n’es évidemment pas parfaite mais je regrette de ne pas être à tes cotés aujourd’hui pour être à nouveau témoin et complice de tout ça.
Je t’Aime Ismise pour tes faiblesses, pour cette recherche continuelle du père que tu n’as pas eu, pour tes doutes et ta force à remettre en question ce qui est acquis.
Difficile de poser sur papier de manière exhaustive toutes les raisons qui font que je t’Aime tellement il y en a et que chaque instant du quotidien avec toi était un instant de bonheur. J’aime le contact de ta peau, ton odeur, la texture de tes cheveux, le goût de tes lèvres, le bruit de ta respiration quand tu dors, la façon de te lover contre moi quand tu as froid, la manière directe, non ambiguë et impudique que tu as pour faire comprendre que tu as envie de moi, de la complicité dont tu sais faire preuve à chaque moment partagé, …
Avant toi je recherchais celle qui me ferait vibrer, celle qui m’apporterait l’équilibre et je t’ai trouvé, perdue, isolée à quelques centaines de kilomètres, en recherche similaire à la mienne. Tu es ce que j’ai reçu de plus cher comme cadeau dans la vie. Aujourd’hui je n’ai plus rien, plus qu’une seule envie, te retrouver, nous réunir à nouveau. Je ne peux que m’accrocher à ça. Tu me manques. Je suis fou de toi Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Jeu 15 Sep - 14:24

Le 12 septembre 2016,

Ça y est! Tu connais l'adresse où je dépose mes missives. Tu les as même consultées. Je te remercie de l'avoir fait. La missive de ta part reçue tout à l'heure a rendu plus profonde la plaie mais c'était prévisible. Je savais ce que risquais en prenant contact avec toi directement. Je sais qu'il serait plus sage que je ne m'accroche pas à cet espoir de te retrouver un jour, mais c'est la seule chose qui me permet encore de tenir debout et de ne pas faire de conneries irrémédiables. Chaque jour est une lutte pour rester zen et ne pas perdre la raison, crois moi que je me bats pour ça. Si tu pouvais ressentir tous les sentiments que j'ai pour toi Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Jeu 15 Sep - 14:34

Le 13 septembre 2016,

Mon bébé qui me manque,

Petite journée. Le fauve est de plus en plus insupportable. Il fouine partout même quand je le pousse, m'agresse ou bien me colle tout le temps. Il cherche vraiment à abuser de ma patience. Je l'ai enfermé dans son couloir car je ne veux pas être trop négatif envers lui. Il m'inquiète à manger si peu. Il a également eu une quinte de toux qui a duré plusieurs minutes, état anormal. Un rouleau était tombé dans la chambre alors que nous étions dans le salon lui et moi et c'était reparti : il a couru devant la porte de la chambre, a senti sous la porte et a miaulé. Puis il s'est posé devant en miaulant tel une alarme de temps en temps. Ne va pas me dire qu'il ne t'attends pas. Je suis persuadé que tu lui manques. Je t'aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Jeu 15 Sep - 15:07

Le 14 septembre 2016,

Mon ange, la lumière de ma vie,

Cinq heures de sommeil en une nuit! Exceptionnel! C'est toujours ça de gagné. Par contre, même réveillé, impossible de me lever. Boule au torse, respiration difficile, pleurs, cerveau qui tourne en boucle, comme tous les jours. Rien n’apaise la souffrance. Dans ces moments là, suite à des conseils avisés, j'essaie de te dévaloriser Ismise. Je me dis que tu as choisi la voie de la destruction, de l'immoralité, de la souillure, du mensonge, de la trahison, que tu n'as pas hésité un instant à me détruire sentimentalement, sexuellement, financièrement, moralement engendrant, et tu savais que ça arriverait, ma destruction physique et mentale. J'essaie de me dire que c'est de ta faute si je mange presque plus et très mal, que je ne dors que quelques heures par jour, que plus rien ne m'intéresse, je ne sais même plus ce qu'il se passe dans le monde, sur le territoire, en politique, plus rien..., que plus rien ne me fait plaisir, plus rien ne me distrait. Discuter avec d'autres est une souffrance, faire des courses est une souffrance, tenter de faire un vrai repas est une souffrance, caresser le chat est une souffrance, lire est une souffrance, entendre une mélodie est une souffrance, lancer un jeu est devenu impossible, faire du sport idem, faire une machine est une souffrance,... Que dire, tout moment du quotidien est une souffrance.
Au fond de moi, je sais que c'est mon manque de force, mon attachement insensé pour toi, l'amour inconditionnel que je porte qui est la cause de mes souffrances. J'essaie de trouver la volonté de passer au dessus mais je n'y arrive pas. Je passe mes journées à penser à toi Ismise, à nous. Je suis encore trop amoureux pour t'en vouloir Ismise. J'aimerais tellement que tu nous donnes une chance d'y arriver. Je sais que tout comme moi, tu peux dépasser cette situation pour nous. Peut-être un jour auras tu une crise de conscience. Peut-être te rendras tu comptes que nous étions, que nous sommes et que nous serions fait l'un  pour l'autre. Je t'Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 17 Sep - 0:59

Le 16 septembre 2016,

Ma chérie,

Hier j’ai fait un effort, je n’ai écrit aucune missive pour toi Ismise. Je n’en ai pas dormi de la nuit. Je suis resté à me tourner et me retourner à attendre que les heures passent. Même fatigué je n’arrive pas à dormir. Difficile de vivre ainsi. J’ai quand même réussi à caser une heure de sommeil en plus dans la journée. Enfin, quelle que soit l’heure, chaque réveil est le même depuis des semaines : boule au torse pour la journée et pleurs.

Aujourd’hui j’avais décidé de suivre les « bons » conseils. Le fauve est venu à moi, comme d’habitude et pour une fois je l’ai accueilli. Erreur de ma part ! On m’avait dit qu’en lui accordant de l’amour ce serait bon pour lui et pour moi. Je n’ai pas constaté de changement de sa part, toujours aussi chiant et il ne mange pas plus. De mon côté, c’était crise de larmes à n’en plus finir. Je pense qu’il est, comme moi, condamné au rejet de la personne qu’il aime. Je pense qu’il serait sage que je m’en sépare pour lui comme pour moi. Je veux lui laisser une chance de trouver une famille qui pourrait lui apporter ce dont il a besoin : l’amour, l’attention, la distraction… Tout ce que je ne suis plus en mesure de lui apporter. Pour l’instant, je préfère l’enfermer dans son couloir, il est trop collant, trop câlin  et ça me brise le cœur de le rejeter. En fait, après réflexion j’utilise la même technique que toi Ismise, moins je le vois, moins je vois son mal être et moins je pense qu’il va mal. La technique des œillères, ça coupe des sentiments humains et avec le temps je vais peut-être me sentir moins coupable.

Autre « bon » conseil, j’ai retenté d’écouter de la musique. « Ça te fera du bien ! » J’ai écouté sans chercher une musique en particulier. Une nouvelle fois, pleurs sur pleurs. Trop de souvenirs reliés aux sons, souvenirs de nous ou pire de ce que ton furet a mis en avant. J’ai eu droit à la totale entre la veuve du nouveau monde, le moustachu à tendance ibérique ou encore le vieux beau dont la coupe de cheveu ressemble à la tienne. Je me suis effondré.  Déjà que pour éviter de souffrir de trop j’avais pris l’habitude de couper le son en zappant les programmes de la boite à images, là en me faisant violence je constate que les conséquences sont dramatiques.

Dernier « bon » conseil, me promener, prendre l’air. J’ai regretté de ne pas avoir pris mes lunettes noires. Peu de temps après être sorti il a fallu que je rentre tellement ma souffrance était visible. Mes yeux n’étaient que le miroir de celle-ci.
J’ai également vu du monde, ça n’aide pas, au contraire, je n’ai qu’un sujet de discussion : nous. Même quand on essaie de me changer les idées, je reviens sur chaque sujet à nous. Même après un mois et demi, je pense à nous, je ne trouve toujours pas de raisons de vivre. Je n’ai qu’une envie, ne pas me réveiller lors de mes moments de repos.

Je repense à cet être que nous avons laissé passer. A ma manière trop cavalière pour amener la chose et surtout à te mener à cet acte irréversible qui t’a profondément blessé. Je le regrette. C’était une erreur. Je pensais que la décision que je t’ai amené à prendre était la meilleure. J’ai été nul. Le petit Alex ou la petite Ismise qui serait venu nous aurait poussés à vivre un autre destin. Ça m’aurait amené à faire les choses différemment, ça t’aurait permis de t’épanouir. Que de regrets ! J’en pleure en l’écrivant. De toute façon pleurer est devenu mon quotidien. « Tu verras, ça passera. » J’espère que ça va arriver vite car là je ne vois toujours aucune lueur d’espoir. Tu me manques Ismise. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Lun 19 Sep - 18:21

Le 17 septembre 2016,

Femme de ma vie,

« Un, deux, trois, trois p’tits chats ! Trois vilains petits fripons ! » J’ai cette chanson qui me trotte dans la tête depuis ce matin. Journée déprime, pleurs… il ne me reste que ça. Ce soir mes pensées sont trop malsaines, trop morbides, j’écrirai demain. Je suis fou de toi Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Lun 19 Sep - 19:09

Le 18 septembre 2016,

Mon Rayon de Soleil,

Je me lève, tu viens de terminer ton d’ingurgiter ton repas du matin. Tu te prépares à partir gagner de l’or. Nous parlons quelques minutes, tu supportes mes états d’âme sur le monde. Tu viens vers moi pour poser tes lèvres sur les miennes en m’assurant de ton amour. Je t’accompagne à la porte, nous nous embrassons à nouveau puis tu descends l’escalier. Je te suis du regard. Arrivée en bas, tu lèves la tête, me souris et me fais coucou de la main. Je te rends la pareille puis te vois disparaître, juste le temps de me presser à la fenêtre pour te regarder t’éloigner vers le carrosse qui t’éloignera de moi. Je suis rassuré par l’amour que tu me portes. Tel était notre début de journée. Aujourd’hui je dois me contenter d’un « tu m’as beaucoup apporté mais je ne t’aime plus », « j’ai besoin de m’amuser un peu », et j’en passe.

Même si je n’ai su le faire correctement, je voulais le meilleur pour nous, pour toi et moi, et toi tu m’as remplacé pour un autre confident, pour me placer au rang d’ennemi alors que je crève d’amour pour toi. Il m’est arrivé d’être l’ennemi de l’équilibre de notre couple mais je n’ai jamais cherché à le détruire pour autant. Tout avait souvent été fait dans la communication et la remise en cause. Je n’ai jamais empêché la discussion entre nous. Pourquoi as-tu faussé les pistes ?! Pourquoi t’es-tu laissé influencer par d’autres esprits moins proches de toi que je le suis ?! Ils ont profité de nos faiblesses. Là où nous devions parler, tu as préféré le mutisme tout en te persuadant que la voie la moins noble était la meilleure.

Maintenant que j’ai tout remis en question, maintenant que je suis prêt à faire les bons choix, maintenant que je veux tout donner pour nous, faire que mon quotidien ne soit voué qu’à nous, qu’à toi, tu as décidé de me planter complètement. J’avais tort de penser que l’expression de notre union n’était qu’administrative. Les alliances que nous portions, aussi simples soient elles avaient une valeur symbolique bien plus importante. Je sais que j’ai tendance à être trop terre à terre mais je regrette aujourd’hui de ne pas t’avoir épousé, de ne pas t’avoir fait un enfant ou deux, ou plus si tu l’avais voulu. C’est sur cette voie que j’aurais dû nous conduire, c’est sur cette voie que j’aimerais te conduire Ismise.

La nuit dernière, comme souvent, j’ai fait un cauchemar. Comme je m’en souviens un peu, je vais le raconter. Nous étions tous les deux accompagnés par notre fauve invités dans une grande maison. La maison était assez pourrie mais nous y avions une chambre à nous. Le fauve profita d’une fenêtre ouverte pour s’échapper. Je commence à m’inquiéter et décide d’aller le chercher.  Tu me rassures alors en me disant qu’il est en train de jouer avec les autres. Je regarde par une porte fenêtre et le vois au milieu de pigeons. Tu viens ensuite vers moi et me dis de le lui laisser faire sa vie de chat. Je détourne mon regard de lui et tu me proposes d’aller discuter. Je te suis. Là tu t’ouvres à moi. Tu me dis qu’il y a un chemin pour regagner ton cœur. « Lequel ? » demandais-je. « Simplement celui de l’amour » et tu me glisses ensuite à l’oreille un « je t’aime. » J’étais heureux. En regardant ensuite autour de moi, je ne vis pas le fauve. Il fallait que je le trouve. Tu me prêtas ton carrosse pour mener à bien ma quête. J’ai cherché dans des appartements, des champs, des rivières. Je me suis même fait arrêter par les forces de l’ordre. Tu vins à moi pour m’assurer que tant que nous serions ensemble nous ne pouvions que le retrouver. J’étais rassuré. Puis je me suis réveillé, le fauve était là mais pas toi.

Crois bien que je t’aime comme un fou Ismise. Rares sont les minutes où je ne pense pas à toi ma chérie. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 24 Sep - 11:14

Le 19 septembre 2016,

Mon bébé d’amour,

Une journée dans les papiers et les cartons, rien de plus pour enfoncer encore plus le pieu qui me déchire le cœur. Souffrance inaltérable ! Hier soir, j’étais dans un état second tellement mon esprit a du mal à connecter avec la réalité. Tournant en rond, comme une bête en cage, je me suis décidé à aller prendre l’air pour sécher mes larmes. La pluie avait cessé depuis des heures. Ne sachant pas où aller, j’ai décidé de [...auto censure...] Je reparti dans ma grotte m’enterrant à nouveau à boire les larmes qui coulaient sur mes joues. Je n’ai jamais autant pleuré de ma vie que ces dernières semaines. J’aimerai que ça s’arrête. J’aimerai que tout recommence, sur de bonnes bases, nous offrir un destin plus en adéquation avec tes envies, tes désirs. Ensemble ! Je n’ai pas d’avenir sans toi mais je reste persuadé que nous pouvons avoir un avenir ensemble. Je t’Aime Ismise. Un mot de toi et je vouerai ma vie à notre bonheur.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 24 Sep - 11:16

Le 20 septembre 2016,

Mon amour,

Une nouvelle missive venant de toi, corsée celle-là. C’est fou de constater que tu te donnes bonne conscience. Tu pensais m’apprendre des choses, je ne crois pas avoir appris quoi que ce soit de nouveau. Que tu vives avec ton furet, je le savais, que tu ais des sentiments pour lui, je le savais. Tu te permets même de comparer tes sentiments dans le temps. Soyons sérieux ! Si donner une valeur objective à des sensations subjectives était aussi simple, ça fait longtemps que les chercheurs auraient trouvé le moyen d’y arriver. Je ne doute pas que tu ais investi ta relation par des sentiments forts, je sais de quoi tu es capable donc oui c’est sans nul doute vrai. Je ne doute pas que tu sois en recherche de ton équilibre. Je ne doute pas que tu penses avoir trouvé une voie pour atteindre celui-ci. Une chose  est sûre, rien n’est aujourd’hui ce que pourra être demain.

Pour le fauve, ne t’inquiète pas, même si je ne lui apporte pas l’attention qu’il avait avant, j’assure le minimum pour lui : il a à manger même s’il se nourrit moins qu’avant et il a de quoi assurer ses besoins primaires. Il souffre bien moins que moi de la situation. J’essaie de faire au moins pire pour lui.

Par ailleurs, tu me dis que je me trompe dans ce que je dis, ce que je pense. Je m’en tiens aux faits la plupart du temps et plus j’ai d’éléments et plus je me rends compte que je suis dans le vrai. Pourtant je fais beaucoup d’efforts pour ne pas chercher à en avoir plus mais certains s’imposent à moi.

Tu « m’accordes » le droit de t’en vouloir. Je ne pense pas que tu sois en position de m’accorder quoi que ce soit. Bien sûr que je suis en colère mais à ton contact, j’ai appris à garder ces sentiments néfastes au fond de moi. Il est préférable qu’un seul d’entre nous soit puni. Je me puni intérieurement et je ne vois pas d’autres moyens que de détruire mes relations sociales, m’isoler pour éviter d’entacher les personnes bienveillantes, ou non d’ailleurs. Oui je t’en veux mais non, je ne veux pas développer de sentiments négatifs à ton égard. Cela pourrait avoir des effets sur mes comportements que je n’aimerais pas voir venir. Crois bien que je fais de mon mieux pour ne pas te gâcher la vie, ni celle de ton furet. C’est l’amour que je te porte qui me permet d’y arriver. Même si j’ai choisi de me détruire intérieurement et extérieurement, même si ça ne te fait ni chaud ni froid, ça me permet d’éviter de détruire ce qui est extérieur à moi. D’autres n’ont pas à payer mes erreurs, mon chagrin. J’aimerai me sentir mieux, me dire que c’est du passé. J’ai même une copine qui se rapproche de moi depuis quelques jours maintenant mais à qui je ne souhaite que du bien. Je n’ai rien à lui offrir.

Je t’Aime Ismise. Je m’accroche à des chimères sans doute mais je n’arrive pas à faire autrement. Tu me manques Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 24 Sep - 14:08

Le 21 septembre 2016,

Mon bébé,

Journée chargée aujourd’hui. Très tôt c’était reparti pour des démarches administratives. Je ne m’en sortirais jamais. Chaque intervention de mon côté concrétise ton départ. Je n’aime pas concrétiser ce que tu as détruit. Chaque acte est un déchirement. Il était temps que je rentre dans ma grotte, la boule au torse s’est amplifiée et il fallait que je rentre pour pleurer.
Par la suite, un ami est venu me forcer à quitter ma grotte. Je l’ai suivi, il m’a accompagné dans une activité qui me rappelle toi. J’ai morflé une fois de plus. J’ai essayé de me détacher de mes pensées mais non, je n’y arrive pas encore. « Ça va te changer les idées ! » C’est vrai, je me suis détaché, mais au bout de quelques dizaines de minutes je suis retourné dans mes pensées et il était impossible que je m’en écarte. J’ai gagné quelques minutes de répits.

De plus, une copine n’arrête pas de m’appeler. Ca fait des semaines qu’elle communique avec moi. Les missives qu’elle m’envoie sont sans quiproquo. Elle veut quitter son compagnon, elle me dit qu’elle m’aime. Le nombre de missive qu’elle m’envoie, les coups de téléphone, me font peur. Elle s’accroche à moi. Je dois lui faire comprendre que je ne suis pas prêt. Je ne suis pas ouvert pour la distraction, l’amour out tout autre sentiments. Rien ne me plait, rien ne me distrait. Suis-je condamné au chagrin ? A la tristesse ?

Je t'aime Ismise.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Dim 25 Sep - 18:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 24 Sep - 19:05

https://www.youtube.com/watch?v=bDXntu73gNo

Et je pleure! Encore et encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Sam 24 Sep - 19:15

https://www.youtube.com/watch?v=7pYsogUGPoY

Tu est ma vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Dim 25 Sep - 18:32

Le 22 septembre 2016,

Mon cœur,

Journée éprouvante en émotions. La copine aux messages m’a raconté toute sa vie, le bonheur qu’elle ne trouvait plus avec son compagnon, son envie de le quitter pour retrouver le bonheur. Trouvant en moi quelqu’un à l’écoute de ses sentiments et me sachant célibataire elle jette son dévolu sur moi. L’histoire est trop analogue à ce que j’ai vécu il y a peu avec toi Ismise. Je lui ai conseillé de ne pas détruire son couple sans prendre le temps de discuter avec lui, sans essayer de trouver des solutions. Je ne peux pas la laisser mettre onze années de sa vie en l’air sans envisager des possibilités plus constructives entre eux. De plus, j’essaie de lui faire comprendre que je ne suis pas la personne adéquate à ses envies. Je ne veux pas être un furet. Je ne veux surtout pas ça. Je suis trop mal de mon côté pour être capable de sentiments. Ça serait facile, fourbe et on ne soigne pas une hémorragie avec un pansement. Pourtant elle s’accroche. Ça m’attriste !

Je ne peux investir de l’amour ou du bien être avec quelqu’un d’autre que toi Ismise. Je ne sais pas si ça reviendra un jour mais une chose est sûre, ce n’est pas le cas actuellement. Même si j’ai trouvé son attachement envers moi touchant, ses tentatives de rapprochement touchantes, je ne peux être bien avec une autre alors que c’est toi qui occupes mes pensées. C’est toi Ismise qui est dans mon cœur. Tu es la source de mes envies, de mes désirs. Tu me manques trop. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mar 27 Sep - 20:58

Le 23 septembre 2016,

Mon ange,

J’ai reçu des missives toutes la nuit et toute la journée. Malheureusement aucune de toi. Pourtant, vu la teneur de ceux-ci, j’aurais aimé qu’ils viennent de toi Ismise. La vie est mal faite.

Le fauve a volé aujourd’hui. J’avais mis du thon pour lui de coté sur la table et il a attendu que je quitte la pièce pour se servir. Je l’ai disputé sans conviction et lui ai retiré l’objet du méfait. Je n’ai pas été violent, c’est le principal, je lui ai juste dit qu’il était un méchant chat. Je l’ai juste condamné au couloir, mais je ne pense pas que ça soit une punition vu qu’il y passe presque la journée et la nuit. Il en aura demain. On est loin de la farandole des animaux, du temps que je passais à lui parler.

Je n’arrive pas à t’oublier, à ne plus t’aimer. J’aimerai pour te faire plaisir et pour peut-être aller mieux mais je n’y arrive pas. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Septembre 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Septembre 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Planification séjour WDW septembre 2016
» Mantes la Jolie (78) les 24 et 25 septembre 2016
» Jeu du thème du mois de septembre 2016
» Exposition de Modelisme à Barjac 10 et 11 septembre 2016
» salon de la maquette , Mantes la Jolie 24-25 septembre 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres à Ismise :: Lettres à Ismises :: 2016-
Sauter vers: