Lettres à Ismise

L'ancien Baron de la Alth, Alex, a perdu son amour. Sa souffrance dépasse tout entendement. Il ne lui reste que l'écriture pour pouvoir tenter de se libérer un peu.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Novembre 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Novembre 2016   Mar 1 Nov - 14:26

Le 01 novembre 2016,

Mon bébé,

Journée des morts, ma journée en fait ! J’ai l’impression de creuser ma tombe un peu plus tous les jours. J’aurai préféré mourir en une fois plutôt que de traîner mon agonie depuis des semaines. Je suis en pleine hémorragie, j’aurais besoin de soins intensifs et les multiples pansements que j’ai posés ne fonctionnent évidemment pas.

Je suis crevé, encore une nuit à compter les heures, à observer les minutes défiler lentement. Je vais devenir fou. Et le pire est que même en cumulant la fatigue je n’arrive pas à dormir ce dont j’aurai besoin. J’ai pourtant trop de choses à faire ces prochaines semaines. J’espère que je vais réussir à suivre car là je suis vraiment sur les rotules.

Je vais arrêter de me plaindre et te souhaiter plein de bonnes choses. Je t’Aime Ismise comme jamais un autre ne pourra t’aimer. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 24 Nov - 14:49

Le 03 novembre 2016,

Mon ange,

Tout est prêt pour le départ et je ne me sens pas bien du tout. Je fond en larme depuis hier soir. Je n'arrive pas à garder la tête haute. Je quitte le duché avec cette boule au torse, les yeux rougis et l’esprit qui ressasse en boucle ces années passées à tes cotés. Certes je vais revenir en fin de semaine récupérer mes affaires puis re-revenir en début de semaine prochaine pour régler les derniers détails administratifs mais le fait de partir est très douloureux.
Laisser le passé derrière moi est l'objectif mais je ne suis pas dupe, cela ne sera pas aussi bénéfique. Tu m'as accompagné toutes ces années et sans toi je suis perdu Ismise. Je suis orphelin de ton amour.

Le fauve est un peu perdu dans ce remue ménage et dans quelques jours, il faudra qu'il se réhabitue à la nouvelle grotte où je l'emmène. Il a toujours des coliques et bois beaucoup d'eau en ce moment. Il doit vraiment trainer quelque chose. Je lui ai laissé ses jouets, de la nourriture et son tuyau. Après demain, sa nourrice viendra lui donner de la nourriture à nouveau. Je n'aime pas le savoir loin de moi. Il fait partie du peu qu'il me reste et je redoute de le perdre comme je t'ai perdu.

Malgré l'insistance de certaines à vouloir me consoler, à vouloir m'accompagner pour que ma peine soit moins difficile à supporter, je n'arrive pas à ouvrir mon cœur comme je l'avais fait pour toi. Toutes ces bonnes intentions pour lesquelles je reste complétement hermétique. Je ne devrais pas rejeter toutes ces marques d'affection mais si je ne le faisais pas, j'aurais l'impression d'être faux, d'abuser de la situation. Je ne mérite pas d'être heureux. Pourquoi suis-je sur terre? Je n'y ai pas ma place.

Il va falloir que j'y aille. Je suis épuisé et me demande si j'arriverai enfin à trouver un peu le repos.
Je t'aime tellement Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 24 Nov - 15:07

Le 12 novembre 2016,

Mon bébé,

La première partie du marathon est terminée. J'ai enfin investi ma nouvelle grotte avec le fauve. Il est perturbé mais commence un peu à se calmer. Il a un accès vers l'extérieur et en profite bien. D'ailleurs, à l'instant où j'écris le voilà à nouveau dehors.

Pour ma part, j'ai froid. Heureusement, le soleil est revenu aujourd'hui après quelques jours d'absence. Il était temps. Pour autant, je ne vais pas mieux. Le moral n'est toujours pas revenu. Je pleure encore tous les jours. Même en tentant de me concentrer sur les tâches quotidiennes je n'arrête pas de penser à toi Ismise. Tu restes mon obsession. J'ai tellement besoin de toi. J'essaie pourtant de me forcer à recommencer une nouvelle vie mais rien n'y fait. J'aimerai tellement que tu partages mon espace à nouveau, ou l'inverse. Je ne sais toujours pas comment je vais réussir à avancer sans toi. Je t'Aime Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 24 Nov - 15:20

Le 16 novembre 2016,

Mon cœur,

De la paperasse et encore de la paperasse! Déjà que je n'arrêtais pas dans le duché et maintenant il faut tout recommencer. C'est usant. Dans peu de temps, il ne me restera plus un seul cheveux châtain. Malgré mon isolement de la plupart des contacts humains mes journées sont bien remplies et j'ai l'impression que je n'arriverai pas à voir le bout. Tout est triste autour de moi. Si au moins tu étais à mes cotés la vie aurait une autre saveur et les contraintes administratives seraient bien plus surmontables. Pourtant il va falloir que j'avance seul. Tu me manques tellement. La vie sans toi est un enfer.

Le fauve est collant. Il est blotti pas loin de moi et ronronne. Il faut dire qu'il est resté la journée seul et je vois bien qu'il est en demande de contact. Je n'arrive toujours pas à le satisfaire. Je n'ai pas encore la force pour ça. Il a autant besoin de toi que moi.

Tous les jours, mes pensées sont tournées vers toi.Quand j'arrive à dormir, tu es encore présente mais souvent ça se termine en cauchemar. Tu étais et reste ma raison de vivre. Ca n'aurait jamais dû se passer comme ça c'est passé. Nous méritions mieux.

Pour finir cette missive, je t'assure de l'amour que je te porte Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 24 Nov - 15:27

Le 17 novembre 2016,

Mon amour,

Aujourd'hui j'ai décidé de ne rien faire. Ça me rappelle à quel point tu me manques. Je souffre de ton absence.

Le fauve est gâté, les oiseaux viennent régulièrement là où il peut sortir. Il faut que je le surveille mais au moins il épanoui ses instincts de prédateur. J'aimerais comme lui me suffire d'un quotidien aussi simple, sans avoir à me poser de questions, sans souffrir de mes pensées.

Je suis trop triste pour continuer cette lettre. Tu me manques. Je t'Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 24 Nov - 15:39

Le 20 novembre 2016,

Mon cœur,

Que cette journée a été longue. Je pleure encore trop souvent et rien ne me motive. J'essaie de me remplir l'esprit pour ne pas penser de trop mais ça ne fonctionne pas. Rien n'y fait, tu restes au centre de mes pensées. C'est très difficile.

Les cauchemars rythment encore mes moments de sommeil. C'est souvent, avec des variantes bien sûr, le même scénario : Nous sommes ensemble. Tout va bien puis tu disparais et je te cherche pour enfin me réveiller en panique et quelquefois en sueur. C'est sûr que de cauchemars en cauchemars il y a des nuances. Le cadre n'est jamais le même et les autres personnages présents varient. Il est d'ailleurs rare de retrouver les mêmes. Seul le fauve est une constante dans beaucoup de ceux-ci. En "parlant" de ce dernier, ces temps-ci il est sur le qui-vive. Peut-être est ce dû au vent qui est relativement violent depuis quelques jours. De plus, il a vomi ce matin et il me semble qu'il y avait du sang dans sa bile. Je l'ai observé toute la journée et il n'avait pas l'air malade pourtant. J'espère que ça va durer. En plus tu n'es pas là pour me rassurer. Tu me manques Ismise. Je t'Aime.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 24 Nov - 16:04

Le 23 novembre 2016,

Mon bébé d'amour,

J'arrive en fin de journée, les petits sont calmes et jouent dans leur coin. J'en profite donc pour t'écrire. La journée à commencé tôt, le soleil était encore loin de montrer le bout de son nez. J'ai bu mon breuvage matinal assis à coté du fauve sur le sol du balcon. J'ai observé avec lui les oiseaux qui se levaient également. J'avais tout mon temps et ce moment de calme était nécessaire. Je me suis mis ensuite à exécuter mes tâches ménagères afin de ne pas partir trop tard dans la matinée. Encore de l'administratif à gérer puis il fallait que je me rende chez les petits afin de commencer ma journée de nounou. En y allant, j'ai pris le temps de regarder les montagnes, les murs de ma prison, pour me rappeler à quel point je suis petit face à ce monde pour lequel je n'existe qu'à l'état de poussière.
L'après-midi, il fallu que je gère les activités studieuses et récréatives des chérubins. J'en ai profité pour prendre l'air avec la princesse. Celle-ci m'attrape la main régulièrement pour avancer. A chaque fois qu'elle glisse sa main dans la mienne, je ne peux m'empêcher de penser à toi, aux moments où ta main venait chercher la mienne. C'est à chaque fois difficile et cela me demande beaucoup d'effort de ravaler les sanglots qui montent. Rien n'est facile depuis ton départ. Je me fais du mal mais je n'arrive pas à faire autrement.

J'aimerai tant que tout se passe différemment, recevoir de tes nouvelles, me rapprocher à nouveau de toi, trouver les mots pour te reconquérir. Je sais que tout ça n'est que chimère et j'essaie de faire la part des choses entre ce qui est réel et ce que j'aimerais que soit la réalité.

J'ai laissé le fauve seul et ne rentrerais pas ce soir pour le rejoindre. Il sera au chaud avec assez de nourriture pour tenir le temps de mon absence. Pourtant je n'aime pas le laisser seul. A chaque fois je me dis que c'est peut-être la dernière fois que je le vois en vie. Je sais que c'est d'un pessimisme inconsidéré mais je crois que ce n'est pas prêt de se calmer.
J'ai trop besoin de toi, de ton amour. Tu me manques. Je t'Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Lun 28 Nov - 12:45

Le 24 novembre 2016,

Mon ange,

Un petit moment de calme, j’en profite pour t’écrire. Ça a été la course ce matin entre gérer mon courrier en retard répondre aux personnes en attente de mes services, il faut bien que j’honore mes engagements passés, ou prenant simplement de mes nouvelles. Déjà au réveil, il a fallu gérer les petits puis les emmener à leurs lieux d’activités studieuses respectifs. C’était difficile étant donné le peu de sommeil que j’avais accumulé. Malgré mes efforts, je n’ai pas réussi à empêcher une crise de larmes hier soir. J’ai au moins attendu d’être seul.

On est qu’en milieu de journée et pourtant tu as occupé mes pensées en majeure partie malgré mes occupations du matin. Le fait de quitter le duché n’a pas eu pour effet de stopper l’hémorragie de mon cœur, ce cœur qui pourtant t’appartient et qui n’a jamais cessé de battre pour toi.

Même si je sais qu’il faudrait que j’aille plus de l’avant, ce que je fais petit à petit quand même, quelque chose me bloque. Mes rapports sociaux ont changé. Je n’arrive toujours pas à regarder les autres dans les yeux et si possible, j’évite tout contact inutile. Même mes communications sur des bases moins réelles sont quasi impossibles et me demandent beaucoup d’efforts. J’ai l’impression d’avoir perdu mon humanité. L’avenir d’autrui ne m’intéresse plus, ou peu dans certains cas. Je n’arrive même plus à être « gentil. » Je ne suis pas devenu « méchant » pour autant mais j’ai l’impression d’être devenu neutre, vide pour être plus précis. Les seules vraies émotions qui m’animent sont la peine, la tristesse et l’amour que je te porte. Comment positiver dans cette ambiance ? Comment et pourquoi reprendre goût à la vie ? Je suis cependant touché quand untel s’inquiète pour moi ou se démène pour essayer de me faire sortir de ma coquille. Je n’aime pas voir ma tristesse dans le regard de l’autre. Cette descente en enfer trouvera-t-elle une fin ? Je ne recherche pas l’amour, j’en serais incapable. Le seul amour que je conçois est le tien, celui que tu m’apportais et que je t’apportais. Je suis incapable d’avoir une attirance physique ou psychologique pour une autre.

J’aimerais seulement trouver un peu de repos. J’aimerais qu’en me levant le matin je puisse trouver une raison de vivre autre que celles que je qualifierais de mécaniques. J’aimerais ne plus faire illusion en appuyant des sourires hypocrites pour moins inquiéter ceux qui me tendent la main, mais sourire pour de vrai, naturellement. C’est sûrement trop demander. Je devrais écrire une lettre au grand barbu habillé de rouge. Peut-être m’apportera-t-il ma commande dans un mois. Même en racontant des conneries je n’arrive pas à émettre le moindre rictus. C’est déprimant.

Dire que tout ça est de ma faute. Mes croyances en l’amour éternel, incommensurable, sont à la base de ma souffrance. Je n’ai jamais été avare sur la confiance que je pouvais porter en l’autre, ou rarement. C’est encore un défaut qui est en moi. C’est vrai qu’aujourd’hui je ne sais plus quoi penser sur rien et tout.

Mes réflexions partent dans tous les sens sans pour autant que j’arrive à apporter des réponses. Trop de facteurs inconnus ou incompréhensibles, trop de conclusions faussées par des affects, trop de pistes à suivre alors que je n’ai pas les moyens et les armes pour y faire face.
« Ce qui ne tue pas rend plus fort » Bêtise ! Ce qui ne tue pas n’enlève pas la vie au mieux mais ne rend pas plus fort c’est sûr. Je ne me suis jamais senti aussi fragile, aussi vulnérable. Je me sens incapable d’avancer, quand cela n’engage que ma personne je n’en vois pas l’intérêt. J’ai besoin d’aimer et d’être aimé. Aujourd’hui je ne crois plus en rien. Aimer et être aimé c’est prendre le risque de la destruction. Et puis, comme spécifié plus haut dans ce courrier, mon cœur est encore investi de l’amour que je te porte. Il m’est donc cérébralement impossible d’envisager que cela puisse être possible à nouveau sans toi. Même tes efforts pour tenter de me faire souffrir ne pourront avoir l’effet de changer la donne. Que puis-je y faire ?

Je sais que je me répète beaucoup. Je n’y peux rien. Je radote ce n’est pas nouveau. Je vais aller grignoter un peu car j’ai pas mal de choses à faire dans la journée et j’aimerai ne pas tomber. Je te souhaite tout le meilleur du monde. Tu me manques. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 1 Déc - 11:31

Le 27 novembre 2016,

Ma déesse,

La nuit a été atroce. Fièvre et mal de ventre étaient au rendez-vous. Encore ce matin, je suis patraque. Je fais des chaud-froid. Ce n’est vraiment pas le moment d’être malade. Il faut dire que l’hygiène lamentable de mon quotidien ne doit pas aider. Je suis faible. Déjà que la souffrance morale avait raison de moi, si en plus s’ajoute celle physique… En plus, le fauve est pénible aujourd’hui. Il enchaine les bêtises les unes derrière les autres. Tu ajoutes à ça qu’il tourne en rond sans que je ne sache pourquoi. Ce n’est vraiment pas le jour. J’ai des renvois, je tremble et transpire. Le pire est que tu n’es pas là pour me forcer à me soigner, à me rassurer, à me couvrir de ton amour. J’en pleure. Tu ne peux imaginer à quel point tu me manques. Ma souffrance égale l’amour que je te porte. J’aurais aimé être comme toi sans scrupule, sans morale mais je ne peux y arriver.

Personne hormis toi ne peut me consoler. Malgré mes essais à penser autrement je n’arrive pas à t’en vouloir, je n’arrive pas à t’oublier. Mon quotidien est dicté par cette folie que je ne maitrise pas. Tu es la seule personne qui éveille mon désir. Je m’auto flagelle tous les jours, me torture l’esprit et n’arrive pas à faire différemment. J’aimerais reprendre goût à la vie mais je sais que cela ne pourrait être possible qu’avec toi Ismise. Tu es ma raison d’être. Sans toi, je n’arrive pas à faire disparaitre cet air de componction qui masque mon visage. Suis-je condamné à vivre ainsi ? Tu me manques tellement Ismise. Je t’Aime à la folie.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 1 Déc - 11:32

Le 28 novembre 2016,

Mon cœur,

La nuit commence à tomber. J’ai encore un peu de fièvre. Tu aurais été là, tu m’aurais poussé à aller voir un médecin ce qui n’aurait pas été un mal. J’avais trop de choses à faire de toute façon. Cela ne m’a pas empêché à toi toute la journée Ismise. Quoi que je fasse, rien ne fait que j’arrive à t’oublier, à mettre de côté les sentiments trop prononcés que j’ai pour toi, à me faire une raison et accepter la souffrance qui me ronge de jour en jour, à fermer les yeux sans ne voir autre chose que ton sourire, à n’espérer autrement que de retrouver ton amour. Je sais que c’est insensé mais tu as tout fait, d’année en année pour me rendre toujours plus accroc à toi. Voilà le résultat. Tu n’étais pas parfaite, personne ne l’est, mais tu étais ce que j’ai de plus cher. Sans toi je ne suis plus rien, même plus le fantôme de moi-même. Tu me manques. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Jeu 1 Déc - 11:33

Le 29 novembre 2016,

Mon bébé,

Il a fait froid aujourd’hui. Heureusement le temps était sec. Je n’ai pas trouvé le courage à faire grand-chose aujourd’hui. J’ai passé une bonne partie de la journée enfermé, assis dans le noir à attendre que le temps passe, à pleurer un peu, à penser beaucoup.

De plus, ma « prétendante » revient à la charge. Je n’ai pas réussi à sauver son couple. Pourtant j’ai tout fait pour la faire changer d’avis. Je pense qu’il n’y a rien à faire et ça me chagrine. Je n’arrive pas à être méchant avec elle en lui expliquant que c’est impossible. J’essaie de lui faire comprendre en essayant de ne pas lui faire de mal mais rien à faire, elle ne veut pas comprendre. Elle s’est persuadé qu’elle a une chance avec moi et moi persuadé du contraire. C’est gentil de sa part de s’intéresser à moi-même si, j’en suis convaincu, ses sentiments sont un leurre, une erreur même. De mon côté, je ne ressens rien et ne serais capable de faire en sorte que cela change. Je suis devenu incapable de m’attacher à l’autre. La seule pour qui mon cœur bat m’ignore.

Je ne veux pas lui faire de mal, comme je ne veux pas te faire de mal Ismise. J’en veux à la vie et c’est à moi de payer, pas aux autres. Il est important que la souffrance n’engendre pas la souffrance et les malheurs des uns, même s’ils peuvent faire le bonheur d’autres, ne doivent pas être le moteur d’actes cruels ou vengeurs. Je ne peux être que la seule victime de mon chagrin. Même pour le fauve j’en arrive à tout laisser passer, lui non plus n’a pas à payer.

Tu me manques. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Novembre 2016   Mar 6 Déc - 10:12

Le 30 novembre 2016,

Mon amour,

Il fallait que je prenne l’air aujourd’hui. Dès l’aube je me suis levé pour ça. Je me suis promené toute la journée. Ça m’a permis de me perdre dans la cité plusieurs fois. Je ne savais plus où j’étais. Je me suis posé de nombreuses fois sur des bancs ou autres endroits pour me poser. A ces moments-là j’évitais les regards et versaient quelques larmes. Le froid et le temps sec permettaient qu’elles sèchent rapidement.

Quand je m’enferme je souffre, quand je sors je souffre. Rien à faire ! Le contact humain me tourmente, l’isolement de même. Que faire ? J’ai essayé le sport, ça ne change rien, la lecture mais je n’arrive pas à me concentrer, les divertissements en tout genre mais le problème est le même que pour la lecture, la musique où là je risque d’aller encore plus mal, de m’enfoncer. Rien ne fonctionne. Même le travail n’arrive pas à calmer ma douleur et occuper mon esprit. Le temps n’arrive pas à apaiser cette boule au torse, cette affliction lancinante et cette torture mentale que je ne contrôle pas.

Tu es la seule à pouvoir me donner cette impulsion qui permettrait que je me redresse, que je relève la tête, que je positive à nouveau. Tu me manques. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Novembre 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Novembre 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gala de catch ICWA à Henin Beaumont le 26 novembre 2016
» Rabastens [81] Exposition 19 et 20 novembre 2016
» UPC Change Day 16 novembre 2016
» Fiches de Lecture du 7 au 13 novembre 2016
» NRJ music awards 2016 - TF1 - 12 novembre 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres à Ismise :: Lettres à Ismises :: 2016-
Sauter vers: