Lettres à Ismise

L'ancien Baron de la Alth, Alex, a perdu son amour. Sa souffrance dépasse tout entendement. Il ne lui reste que l'écriture pour pouvoir tenter de se libérer un peu.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Octobre 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Octobre 2016   Dim 2 Oct - 12:57

Le 02 octobre 2016,

Mon cœur,

Un quart de siècle ! Ça me chagrine de ne pas partager ce moment avec toi. J’ai tellement envie de te serrer dans mes bras, de te couvrir de baisers. Au début de ma journée, le soleil était encore loin de se lever et je mourrais d’envie de t’envoyer une missive ce que je n’ai pas fait après réflexion. Je ne vais pas tendre le bâton pour me faire battre. J’avais même songé à te déposer un présent mais j’ai également changé d’avis, le geste aurait été mal interprété voir inopportun. Alors je reste dans ma grotte à pleurer ton amour perdu.

Des années à te regarder mûrir, vieillir et aujourd’hui plus rien. Le néant. Plus tu prenais des années et plus tu devenais belle et attirante, plus tu devenais intelligente, plus tu développais ta culture, plus tu me plaisais. Je t’ai aimé et je t’aime encore comme jamais je pensais que c’était possible.

Hier, j’ai accepté pour la première fois une invitation à manger. Ça m’a changé les idées un temps mais malgré les efforts pour ne pas penser à toi, mon cerveau revient toujours vers toi. Le manque, l’absence, ne sont pas des sentiments faciles à brider. Tu me manques trop.

Il y avait des jeunes fauves hier, là où j’étais. L’un d’entre eux était très câlin, toujours à chercher le contact. J’ai constaté qu’à la différence de notre fauve, j’ai réussi à le caresser longuement sans être triste. Mon blocage ne concerne que Patachon.

La journée est à peine commencée et pourtant je n’attends que la fin de celle-ci avec impatience. Je sais que je n’arriverai pas à trouver le repos, que mes larmes ne vont pas cesser d’envahir mes yeux et mes joues, que ma boule d’angoisse sera toujours aussi douloureuse malgré le temps. Tu es la seule qui avait trouvé la clef qui ouvrait la voie au bonheur, à mon équilibre et mon bien être. Sans toi, je n’ai plus accès à cette voie, la porte est verrouillée et mon quotidien n’est que le miroir déformé de cet espoir d’un présent et d’un futur qui n’a aucune attente envers moi. Je n’attends plus rien de la vie et cette dernière n’attend rien de moi.

Je t’aime Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Sam 8 Oct - 12:27

Le 03 octobre 2016,

Mon ange,

Que ne donnerais-je pas pour te retrouver, pour que nous retentions ensemble de nous tracer un avenir commun, pour t’entendre, pour t’écouter, te parler, être contre toi, tendrement, te caresser. Rien n’a de goût sans toi, la vie est terne, triste, le soleil ne brille plus. Ce n’est que la tempête tous les jours. Mon cœur en dérive ne trouve aucun répit. Tu me manques tellement. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Sam 8 Oct - 12:43

Le 04 octobre 2016,

Mon bébé,

Nuit de cauchemars. Réveil en pleurs puis insomnie. Vais-je réussir à trouver le repos ? Vais-je enfin trouver une journée et une nuit de repos ? Vais-je enfin trouver la sérénité, trouver un moment où je serais bien ? J’ai une nouvelle fois passé pas mal de temps à la fenêtre à t’attendre, évidemment pour rien, mais j’ai besoin de ça, besoin d’y croire. Je me doute bien que mes comportements ne sont pas censés et j’essaie de les modifier. La réalité sans toi est un enfer. Rien ne tend à m’apporter le bien être dont j’aurais besoin aujourd’hui. J’exécute les actes quotidiens tel un robot, sans envie, sans désir, sans passion, juste pour ne pas mourir. Ma seule passion c’était et ça reste toi Ismise. La douleur est trop présente, l’angoisse trop persistante. Tu me manques. J’ai besoin de toi. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Sam 8 Oct - 13:07

Le 06 octobre 2016,

Mon cœur,

Encore et toujours des cauchemars ! En ce moment c’est souvent que je me réveille pour pleurer et penser. Le dernier cauchemar, pour ce que je m’en souviens, était rude. Au départ, tout commençait bien. Nous étions tous les deux, j’avais ma tête posée sur tes cuisses et tu me caressais les cheveux qui, accessoirement, étaient assez longs ce qui te permettait de jouer avec mes bouclettes. Tu me souriais. L’instant d’après, nous marchions main dans la main. Nous étions invités chez un couple d’amis. J’étais bien, rassuré, apaisé. Puis je me retrouvais chez nos amis. Un autre couple, que je ne connaissais pas, était là. Là on me demanda où tu étais. Un bref coup d’œil derrière moi, tu n’étais pas là. Panique ! Mon regard scruta partout en vain. Les amis et les autres inconnus m’observaient avec reproche. Réveil douloureux. Leurs regards me hantent encore. Comme à mon habitude, j’ai pleuré. Quitte à ne plus dormir, j’ai pensé à toi, à ton sourire, tes yeux… De toute façon, j’ai beaucoup de mal à penser à autre chose. Tu me manques. Est-il possible de t’aimer davantage Ismise ?

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Sam 8 Oct - 14:59

Le 07 octobre 2016,

Mon bébé à moi,

La série des cauchemars continue. Cette nuit c’était coup sur coup. J’ai retenu quelques bribes de ceux-ci. Dans l’un, nous nous promenions avec le fauve en laisse en pleine nature. Tout allait bien, nous étions sereins, reposés, heureux. Soudain, un autre animal, indéfinissable mais du type rongeur géant, se présenta face à nous. Le fauve s’excita et poursuivit le rongeur démesuré. Impossible de le retenir malgré la laisse. Cette dernière se déchira. Le rongeur pénétra dans un terrier et le chat enchaina derrière. En quelques secondes, des cris, du sang puis plus rien. Nous hurlions tous deux. Mon regard se tourna vers toi, plein de tristesse, de rage. Tu me lanças un regard accusateur. J’avais été incapable de sauver le fauve. Réveil en sueur ! J’ai aussitôt vérifié qu’il allait bien ce qui était le cas bien évidemment. Bien sûr après, difficile de me rendormir : angoisses et pleurs. J’ai néanmoins réussi à retrouver le sommeil dans la matinée. Le sommeil réparateur s’est vite transformé en nouveau cauchemar. Nous étions ensemble et un ami nous propose de jouer aux cartes. Je montrais des réticences et toi tu voulais quand même participer. L’ami a posé 100 pièces d’or sur la table. La somme me sembla trop importante. Lors de mon annonce comme quoi cette somme dépassait mon budget, vous avez ris tous deux. Vous m’avez violemment congédié. Je te demandais de ne pas me balancer ainsi, ce à quoi, avec agressivité tu m’as éjecté d’un coup de pied comme quoi j’étais trop pauvre. On n’est pas loin de la vérité. Réveil à nouveau. Pleurs ! Il ne faisait pas encore jour mais je savais que je ne me rendormirais plus. Un jour je trouverais le repos.

Dans la journée, une nouvelle fois on m’a donné des conseils. Voyant que je ne décrochais pas de toi, que ma tristesse et mon désespoir enveloppait mon âme et mon corps, on me suggère de t’oublier, de t’en vouloir. On me dit qu’après deux mois je devrais au moins rebondir. Je ne suis pas une balle, je ne veux plus rebondir. Mon quotidien est la souffrance, certains trouvent ça long, moi je fais au mieux. Je ne peux diriger mon esprit ailleurs que par les souvenirs partagés avec toi. Je vois ton sourire ta joie de vivre, je pense à nous.

Quelquefois je repense au pigeon que nous avons vu agoniser sur la place. Comme lui, mon quotidien s’est soldé par un câble qui m’a plongé au milieu de la place. Impossible de me relever. Le seul choix était de me mettre à l’abri pour agoniser. Le silence, pas de regards pour mourir. Je crois que le pigeon souhaitait une mort rapide, je pense qu’il a raison. Comme lui, j’espère que ça va venir vite.

Tu es la seule qui avait la clef pour nous ouvrir la voie du bonheur, le bien être. Sans toi je ne sais plus où aller, que faire, je suis perdu.

Enfin, le fauve recommence à tousser. ça vient ces bronches car il racle pas mal. Je pensais que c’était fini mais il semble que non. J’espère que ce n’est pas grave. Il n’y a plus de spécialiste à la maison donc c’est difficile de me faire une idée. Sinon, à chaque fois que je passe devant son arbre, il est agressif. Il lacère ce qui est à portée, même moi. Je pense qu’il cherche l’attention qu’il n’a plus. Il a besoin de toi comme j’en ai besoin. Tu me manques. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Lun 10 Oct - 19:50

Le 08 octobre 2016,

Ma barbare d’amour,

J’étais crevé hier quand je me suis endormi. J’avais espoir que la nuit allait être longue et reposante. Que nenni ! Me revoilà réveillé en panique suite à un cauchemar. C’est vraiment infernal. J’en ai marre. Cette nuit, mes dents se cassaient. Mes incisives se séparaient en deux sur la longueur. Une horreur ! Je ne savais que faire et tu me disais que c’était bien fait pour moi. Puis retour à la réalité. C’était le milieu de la nuit, j’ai été capable de me rendormir. La journée qui a suivi a été très longue. Au moins, le fauve était content de passer du temps avec moi.

Depuis les années, tu avis réussi à me changer, à me rendre meilleur. Quand tu m’as rejoint, quand je t’ai accueilli, j’étais loin d’être l’homme en or. J’étais loin de l’homme que tu as abandonné.  Avec le temps, tu as réussi à faire de moi quelqu’un de bon, loin d’être parfait mais qui voulait faire au mieux pour nous. Tout ça pour rien. J’ai l’impression aujourd’hui d’avoir reculé pour mieux sauter. Sans toi, de nouveau, je suis face à un vide immense. Pas d’horizon, pas de route à suivre, juste le néant. Je ne suis qu’une tâche dans ce vide. Je n’ai pas de raison d’être. Vivre, respirer, être n’est que souffrance à chaque moment de mon existence.

Tu voulais du changement. Tu voulais que je m’améliore encore, que la situation, l’environnement, le quotidien soit différent. J’aurais aimé que tu m’en parle au lieu de changer les pistes. J’aurais aimé voir ce que tu espérais. Mais comment voir ce qui est caché ? Tu sais que j’étais capable de changement pour toi, je le suis toujours, pour nous. Tu es la seule raison donnant à ma volonté la force d’y parvenir. Je n’arrive pas à me passer de toi. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mar 11 Oct - 13:01

Le 09 octobre 2016,

Ma déesse,

Longues sont les nuits, longues sont les journées. Regarder le jour qui se lève et se laisser envahir par la fraîcheur. Laisser l’esprit en roue libre, frissonner et penser encore et encore. Une larme, une deuxième, prémices du déluge qui va m’envahir les yeux puis les joues. Mon calvaire prendra t’il fin un jour ? Malgré les efforts, je n’arrive pas à entrevoir une issue à ma peine. Tout n’est que souffrance ! Le froid qui descend le long de mon corps, m’entoure, pénètre en moi. Pourtant il me glace moins que l’a fait ton cœur.

Tellement d’amour pour toi emprisonné en moi et rien pour l’évacuer, pas une soupape, pas de vidange possible. Je t’aime encore et toujours, à chaque moment de ce qui me reste de vie. La flamme qui brûlait pour toi n’est pas éteinte, elle ne vacille même pas. Elle ne souhaite que te réchauffer à nouveau. Rien ne peut apaiser cette folie amoureuse. Mon cœur ne pourra battre pour une autre, il est à toi. Je t’Aime Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mar 11 Oct - 14:16

Le 11 octobre 2016,

Mon amour,

Rien ne va. Aucune solution n’est la bonne. La seule chose que je craignais est arrivée : te perdre. Comment reprendre goût à la vie après ça ? Ce qui ne te tue pas te rend plus fort comme disais l’autre. Au contraire, je ne suis pas encore mort et pourtant je n’ai jamais été aussi faible. Le seul courage qu’il me reste consiste à me lever, à ne pas sombrer totalement. Même si je n’avais pas pris les bons chemins, c’est pour nous que j’avancais. Pour toi j’étais capable de tout. Je suis devenu ce que je n’avais jamais été : un homme sans confiance en lui, sans conversation, sans avenir ni espoir, sans saveur… une loque. J’espère plusieurs fois par jour et par nuit que la mort m’emportera le plus rapidement possible. Dire que je craignais de mourir trop jeune, cela m’aurait séparé de toi trop vite. Je voulais que nous passions le plus de temps possible ensemble, t’aimer et me sentir aimer jusqu’à la fin. Chaque fois que je me réveille je peste d’être à nouveau présent dans cette réalité où je ne crois plus avoir ma place. La pauvreté de mon système intellectuel, de ma manière de raisonner empêche toute possibilité de prendre la moindre décision censée. J’ai tellement besoin de toi. Tu me manques. Je t’Aime Ismise. Un jour sans toi reste un jour de trop.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mer 12 Oct - 22:32


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mer 12 Oct - 22:34

Le 12 octobre 2016,

Mon cœur,

Le corps a du mal à suivre. Mon nez n’arrête pas de saigner pour un oui ou un non. Ça devient dramatique. Rien ne veut fonctionner correctement. Je respire mal à cause de la boule au torse, je dors peu et mal, j’ai froid tout le temps, je n’arrive plus à cogiter normalement, etc. Malnutrition, hygiène de vie pitoyable, pensées morbides et angoisses ne pouvaient qu’avoir raison du peu ressources qu’il me restait. J’ai connu des hauts et des bas dans ma vie mais il est évident que je ne me suis jamais senti aussi mal, je n’ai jamais autant touché le fond. Il faut dire que je n’avais jamais connu autant d’épanouissement qu’avec toi Ismise. La chute est longue et la douleur est intense. Mon est juste capable d’absorber les sentiments et les émotions négatives, la tristesse sur de la tristesse, et s’est rendu hermétique à toutes émotions positives. Le seul sentiment positif dont je suis encore capable est de t’aimer.

Cette nuit je vais lutter pour trouver le sommeil, penser à toi, à nos souvenirs, attendre que les heures passent, faire des cauchemars et sans doute pleurer. La vie est belle ! Sic !
Jamais personne ne t’aimera comme je t’Aime Ismise. Tu me manques. J’ai besoin de toi.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Lun 17 Oct - 22:06

Le 14 octobre 2016,

Mon bébé,

Hier, le fauve a été atroce. Il a fait son mignon toute la journée. Et que je te colle en ronronnant… Pleurs ! Et que je coure dans tous les sens en miaulant afin d’obtenir l’attention d’un partenaire de jeu… Pleurs ! Et que je te donne la patte pour obtenir une faveur culinaire… Pleurs ! Tous ses comportements m’attristaient. J’aime notre fauve mais il me rappelle trop ton absence, l’absence de « la maman » de celui-ci. C’est très difficile.

Petite forme aujourd’hui ! Ma « prétendante » recommence à astiquer mon esprit. Pourtant j’ai tout fait pour lui faire comprendre que je n’étais pas fait pour elle. Mon cœur ne bat que pour toi Ismise. Je ne désire que toi. Elle pense pouvoir panser mes plaies, me consoler. Ça ne peut pas marcher. Et qui va consoler son homme ? Triste monde ! Que croit-elle ? Qu’en insistant je vais tomber amoureux d’elle ? Non et je ne veux pas tricher. Rien ni personne ne pourra te remplacer. Tu es irremplaçable. Je t’Aime au moins… comme ça Ismise !

Le soleil vient de se coucher. Un homme vient de passer dans la rue bruyamment. Il me semble qu’il pleurait sans pudeur. Il m’a fait penser à moi. Je me suis dit qu’il venait de perdre un être cher, mortellement ou amoureusement. De toute façon, le résultat est le même quelquefois. J’ai souffert pour lui. C’est ce que je fais de mieux en ce moment.

Il fait froid et le temps est à l’humidité. J’ai beau chauffer mon corps est aussi gelé que mon esprit. J’ai tellement besoin de te serrer contre moi, t’aimer, me sentir aimer. J’ai besoin de me rassurer en me collant contre toi, partager la chaleur de nos corps enlacés. J’ai besoin que tu me parles. Le son de ta voix me manque. Ton esprit, ta pensée me manque. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Lun 17 Oct - 22:07

Le 16 octobre 2016,

Ma déesse,

La journée va être longue. Elle m’a tenu la jambe presque toute la nuit. Elle n’arrive pas à se détacher de moi et j’en ai marre de lui rabâcher les mêmes choses. Les sentiments qu’elle m’exprime ne peuvent trouver le chemin de mon cœur. C’est verrouillé ! Elle devrait se rendre compte que c’est sans issue. Au petit matin, au lieu d’aller me coucher j’ai préféré aller marcher dans la brume.  J’en ai profité pour pleurer un peu sur la misère des autres et sur ma propre tragédie. Je me suis arrêté au bord de l’eau et suis resté un temps relativement long. Il faisait froid. Je m’imaginais sautant dans le liquide noir afin de permettre à mon âme de quitter ce corps devenu trop lourd que je n’arrive plus à assumer. Mais je ne suis pas assez courageux pour ça. Je n’ai que des défauts au bout du compte. Au bout d’un moment, les glandes lacrymales gonflées, je suis rentré. Je me suis couché rapidement pour plonger dans un cauchemar. Dans celui-ci, il y avait du monde : toi Ismise, ton ascendante, ton furet, des amis communs et le fauve. Nous étions dans une sorte de champ où je devais déminer le terrain pour te rejoindre. Tous les autres étaient là pour m’empêcher de progresser. Ton furet s’esclaffait en me regardant galérer, ton ascendante me critiquait et les autres insistaient sur le fait que je n’y arriverais pas, me reprochaient ma nullité. En effet, je n’y arrivais pas, la situation me bloquait, j’étais mal. Soudain le fauve chercha à me rejoindre. Je lui cria « non » mais il n’écouta pas et bondit sur une mine. C’est là que je me suis réveillé en sueur, perdu. J’avais dormi un peu plus de deux heures.
Dans le doute, j’ai vérifié que le fauve se portait bien. Ça avait l’air d’être le cas. Néanmoins, il avait vomi une sorte de bile transparente sûrement après avoir bu. J’ai l’impression qu’il boit beaucoup en ce moment, la tasse est souvent à moitié vide. En regardant dans sa caisse, je remarquai que ses sels étaient liquides. J’espère que ça va passer. Je lui ai donné accès à ma pièce de vie mais il n’est resté qu’une minute voyant que je ne souhaitais pas lui apporter plus d’attention. Comme souvent, il s’est placé devant la porte de la chambre et a attendu longuement. C’est triste. Vais-je trouver quelque chose de positif autour de moi ?

Je devrais manger, il est l’heure. Pourtant comme d’habitude je n’ai pas faim. Il faudra que je me force ou que je saute encore un repas. Pour ce que ça change !

Hier on m’a proposé deux fois de me confier, de parler de moi, de mes peines. Les gens sont gentils de se proposer d’écouter mais même si je sais que cela pourrait faire du bien, je ne veux pas, je ne peux pas. Tu étais la seule en qui j’avais confiance, avec qui je pouvais faire tomber les murs de la pudeur. Je savais que tu étais là pour m’écouter, avec bienveillance et amour, à me rassurer. Il nous avait fallu du temps pour arriver à ça. Aucune ne pourra te remplacer. Pourquoi accorder ma confiance à une autre alors que je n’ai pas de sentiment et pour au final me faire trahir, me retrouver seul avec mes démons à nouveau. Tu étais la seule qui avait le pouvoir de me faire avancer, de changer et de m’améliorer.

Je vais essayer de tenter de dormir une heure. J’ai peur de m’endormir mais vu comme je suis crevé ça devrait venir vite. Je vais nous imaginer dans une petite maison, toi souriante, entourée d’enfants qui seraient les nôtres, de nos félins et d’un chien. Moi cultivant deux, trois légumes au milieu de notre jardin où l’on peut trouver un arbre ou deux. Mes rêves étaient simples et tu en étais le centre. Sans toi, il n’y a pas de sens. J’ai mal.

Tu me manques Ismise. Je t’Aime fort et bien plus encore.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mar 18 Oct - 12:39


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mar 18 Oct - 19:27

Le 17 octobre 2016,

Mon cœur,

Je pense à toi. Tu es belle Ismise. Tu es celle qui me plaisait, que je chérissais, que j’adorais. Encore aujourd’hui, ces sentiments n’arrivent pas à disparaître. J’ai tellement besoin de t’aimer. J’étais à la dérive quand tu es entrée dans ma vie. Tu as su me donner confiance en moi. Tu m’as rendu espoir en la vie, en l’amour. Aujourd’hui tu m’as remis à l’eau. Me voilà de nouveau à la dérive. J’ai besoin de toi. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mar 18 Oct - 19:29

Le 18 octobre 2016, pas encore le matin,

Mon ‘tit cœur,

Plein milieu de la nuit, la plupart des personnes dorment et moi je souffre. Je compte les heures qui s’écoulent les unes après les autres. Je me sens comme un chien qui aurait perdu sa maîtresse et qui passerait le reste de sa vie à l’attendre. Chaque fois que je reçois un message ou un appel, chaque fois que j’entends un carrosse se caser en bas, chaque fois que quelqu’un monte les escaliers, chaque fois qu’une clef pénètre la serrure d’une porte adjacente j’ai espoir que c’est toi. Mon estomac se noue, ma respiration se coupe, mon cœur s’emballe… Et non ! Je me rends à l’évidence, ce n’est pas toi. Je repense alors à ton sourire, aux moments passés ensemble, à ces petits instants de la vie qui nous liaient l’un à l’autre. Tu n’imagines pas à quel point tu me manques. Je t’Aime Ismise.

Alex

Le 18 octobre 2016, fin de journée,

Mon ‘tit cœur qui me manque,

Le soleil disparaîtra bientôt. Il a bien de la chance. Disparaître… Mon rire, mon sourire, mon optimisme, ma raison d’être, mes envies, mes désirs, mes espoirs, ma volonté, mon esprit, mon raisonnement, mes intérêts, tout ça a déjà disparu. Il ne me reste qu’une carcasse vidée de positivité, ne vivant qu’en assumant les besoins élémentaires. Je me sens étranger à moi-même. Je ne connais pas l’être que je suis devenu. Je ne comprends plus rien. Mes actes et mes pensées n’obéissent plus aux règles de la logique. Je suis perdu dans un monde qui n’est pas le mien. Rien n’est beau, rien n’a d’intérêt, rien n’est positif, rien ne donne envie. La seule obsession qui me reste c’est toi Ismise. Même en faisant des efforts je n’arrive pas à focaliser ailleurs ou pas longtemps. Que je m’applique à des travaux manuels, je pense à toi. Que j’opte pour des activités plus intellectuelles, impossibilité de me concentrer, je pense à toi. Lire est devenu impossible. Tenir une conversation trop compliquée ou trop longue m’est impossible. Regarder un programme demande beaucoup d’effort, l’esprit s’évadant trop souvent. Se distraire est devenu complètement exclu.
Comment m’en sortir ? Comment redevenir quelque chose qui ressemble un peu plus à un être humain ? Je comprends la problématique mais je n’arrive pas à effleurer la solution. C’est toi qui a la clef Ismise. Des fois je me dis que je suis bon à enfermer. Je le suis déjà de toute façon. Je ne peux t’obliger à m’aimer comme tu m’as aimé auparavant Ismise, ni m’aimer comme je t’Aime. C’est ainsi. Je t’Aime trop sûrement. Tu me manques Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Ven 21 Oct - 20:22


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Sam 22 Oct - 13:42

Le 19 octobre 2016,

Mon ange,

Me voilà reparti pour quelques jours. Certains pensent que changer d’air me fera du bien. Quelle connerie ! Je me sens toujours aussi seul et ma tristesse est la même. Au mieux, je gagne quelques dizaines de minutes de répits dans une journée et encore ce n’est pas joyeux. Le bonheur, la joie c’est pour les autres. J’ai pris perpétuité dans un monde gris, triste. La bonne humeur, tu l’as pris avec toi en partant, le bonheur et la joie avec. J’ai beau soulever des pierres, chercher derrière les montagnes, scruter la cime des arbres, rien n’y fait je ne retrouve pas ces sentiments. Tu es la seule qui avait réussi à me les apporter et tu as tout repris en me quittant. Tu m’as juste laissé mes yeux pour pleurer. Et je ne m’en prive pas.

Le voyage n’a pas été trop long et je me suis trouvé un interlocuteur sympathique. Il y a encore quelques mois je l’aurai même trouvé intéressant. Là j’ai juste fait bonne figure et j’ai écouté. J’ai même posé des questions par politesse et hypocrisie alors que les réponses ne m’intéressaient pas. Ça m’a occupé mais ça ne m’a rien apporté. Et puis, ça ne m’a pas empêché de pleurer, vu que je n’avais rien pour cacher mes yeux, il a fallu que je tourne la tête, genre je regarde le paysage. Plusieurs heures sans verser de larmes n’est pas encore à ma portée.

Ce matin quand j’ai quitté le fauve il était gonflé sur le côté de la tête et un œil ne s’ouvrait qu’à moitié. C’est sûrement pas très grave mais vu que ces diarrhées sont encore d’actualité je ne sais quoi penser. Si seulement tu étais là, tu saurais me rassurer sur son état, me donner la bonne marche à suivre. Au moins il mange correctement à la différence de moi. Cependant il ronronne même quand il est loin de moi et ça ce n’est pas normal. Je me demande s’il n’a pas un problème. Je pense à sa mort. Dire que je prévoyais qu’on l’enterrerait tous les deux dans une forêt le jour où ça arrivera. Je ne crois pas que j’aurais le force dorénavant.

Cet après-midi j’ai repris les rênes d’un carrosse. Ça faisait longtemps. J’avais quelques appréhensions étant donné la taille de la cité. C’est passé tout seul. Un instant, j’ai souhaité prendre la route à l’opposé du début de la journée. Je voulais t’enlever pour repartir sur la route avec toi. Nous rendre sur l’une des côtes ou bien sur l’un des chaînes montagneuses. Il y tellement d’endroit où j’aimerai aller avec toi Ismise.  Tant de choses que nous devions faire…

Encore aujourd’hui certains ont pris des nouvelles de ma personne et de mon état par missive. J’évite de mentir ce qui est difficile vu que j’essaie de ne pas inquiéter ceux qui montrent de l’intérêt pour moi. On me propose de faire du sport, de faire la fête, de partager du temps et de parler. Beaucoup de bonnes intentions. L’interaction est difficile pour moi quelle que soit l’activité proposée. Je me vois refuser toutes les propositions. Je ne mérite pas qu’on s’intéresse à moi. Je ne suis pas la personne adéquate pour passer du temps.

Sinon, voilà presque 48 heures que je n’ai pas embrumé mes poumons et mon esprit par les vapeurs que j’avais pris l’habitude de m’enivrer. Déjà que je me bats pour limiter d’avaler des liquides destructeurs, ce n’est pas facile. De plus ça ne permet pas d’aller mieux. Ma pensée reste toujours acquise à l’amour que je te porte.

Je suis toujours persuadé que nous sommes faits l’un pour l’autre. J’avais réussi à te plaire, te séduire, gagner ton amour. Si tu es restée avec moi aussi longtemps c’est que la flamme que tu portais en toi pour moi n’était pas anodine. Si seulement je pouvais trouver les mots, la voie pour atteindre ton cœur à nouveau. J’espère te revoir, que tu me dises que ton amour, même si ce n’est qu’une étincelle, se pose à nouveau sur ma personne.

Tu me manques Ismise. Je t’Aime à la folie.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 23 Oct - 13:36


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 23 Oct - 18:17

Le 20 octobre 2016,

Mon cœur,

Loin de notre grotte mon chagrin est toujours aussi présent. Je crois que ma vie sans toi n’est pas possible. Je n’ai pas réussir à en fermer l’œil de la nuit. C’est vraiment très difficile. Chaque instant me rappelle que j’ai besoin de toi, de ton amour.

Hier j’ai pris le temps de répondre aux quelques missives envoyés par les amis et la famille. Ils sont gentils mais ne trouvent pas les solutions que je m’efforce de chercher depuis des semaines, des mois même. Les sudistes me conseillent de partir loin et de faire face à la vie, d’exister afin de te montrer que je vaux bien plus que ce que tu as voulu me faire croire. C’est louable mais je n’y crois pas. Une copine offrait même ses conseils pour m’aider à trouver une nouvelle grotte dans le duché vu que c’est sa fonction. Je ne crois pas non plus que rester dans le duché est une solution, bien au contraire. [Auto censure] Encore une bataille à gagner. Je ferai mon maximum.

Demain je serai de retour mais personne ne sera là pour m’attendre. Pas un endroit où aller sans que cela n’engendre de la douleur. L’amour que je te porte est le moteur qui me permet de survivre.

Une nouvelle fois, j’ai utilisé le carrosse du soleil levant aujourd’hui. C’est vrai que ça apporte un sentiment de liberté. Les possibilités sont tellement intéressantes… Je t’avais laissé les rennes longtemps Ismise, ce qui est normal, ton carrosse est ton carrosse mais là je souhaite en avoir un à moi à nouveau, ça m’aiderait.

Je pense à notre fauve. J’espère que sa nurse fera ce qu’il faut pour son bien. Lui comme moi ne sommes que les victimes de tes « ambitions » mais il ne doit pas payer pour ça comme moi je paye. Même si je n’ai plus la force d’avancer, lui, malgré mes défaillances, me permet de garder un rythme de tâches journalières à effectuer. Il est important pour moi. Grâce à lui je me dois de faire un minimum tous les jours.

Me sentir aimé par toi est source de la foi que j’ai en la vie Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 23 Oct - 19:25

Le 22 octobre 2016,

Mon bébé,

Hier je suis revenu dans le duché. En arrivant je suis passé devant l’endroit où tu avais acquis des compétences et du savoir. Le retour s’annonçait bien ! Ça m’a extrêmement troublé. Tout est fait pour que je pense à toi. Tout est fait pour que je souffre.
Le fauve m’attendait. En montant les escaliers j’ai eu droit à un concert. Lui et le fauve de la voisine se répondait en cœur. Il avait faim et il lui manquait une présence. Pauvre bête !

Cette nuit, comme d’habitude, je me suis retrouvé au milieu de mes cauchemars. Ça devient vraiment infernal cette situation. Nous étions tous les deux avec notre fauve dans une maison. Ce dernier profita d’une fenêtre ouverte pour s’enfuir. Nous partîmes alors à sa recherche. Nous nous retrouvâmes dans une fête foraine avec un bébé qui semblait être le nôtre. Il était habillé de noir et était capable de marcher. Tu le posas sur le sol et tel un lapin mécanique il avança dans la foule. Je voulu le reprendre dans mes bras ce que tu m’empêchas de faire en précisant qu’il était capable de se débrouiller tout seul. Il disparut au milieu des gens. Nous nous décidâmes enfin à le suivre mais en vain, il avait disparu. Comme pour le fauve nous partîmes à sa recherche mais impossible de le retrouver. Nous sommes alors rentrés dans la maison. Un homme nous apporta un autre bébé en nous indiquant que c’était le nôtre. Après vérification ce n’était pas lui. Nous partîmes alors du principe qu’il allait revenir tout seul. Par la suite je retrouvai le fauve sur le bord d’une fenêtre au milieu de ses jouets. Je décidai de lui retirer les incisives. Elles se décrochèrent simplement en tirant dessus. Il chercha ensuite à me mordre ce qui ne marcha pas vu qu’il lui manquait les dents principales. Je criai puis me réveilla. Je n’étais pas bien. Impossible de me rendormir.

J’ai tellement besoin que tu me rassures, que tu crois en moi, en nous. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 23 Oct - 21:11

Le 23 octobre 2016,

Mon Aphrodite,

Encore des cauchemars. Là c’est trop alambiqué pour pouvoir le narrer. En résumé, j’étais à nouveau affecté à l’armée mais tout était incohérent. Rien n’avait de logique. Une chose est sûre est que j’essayais de communiquer avec toi avec des téléphones filaires. Tu me reprochais mon absence mais j’étais bloqué en caserne, limite prisonnier. Je ne pouvais même pas te préciser là où j’étais géographiquement et tu me le reprochais. Mon affectation était punitive et j’étais surveillé. J’avais beau arpenter les couloirs je ne trouvais pas d’issue pour te rejoindre. C’était à devenir fou. C’est sûrement ce qui m’arrive de toute façon. Hors cauchemar j’ai l’impression de perdre pied de jour en jour. J’espère qu’en atteignant le fond j’aurai un espoir de remonter. Pour l’instant je continue à couler. C’est usant ! Il me faudrait un appel d’air, un peu de répit. Je n’arrive pas à trouver une issue à ma souffrance. Jamais je n’avais connu un mal être pareil. C’est trop dur !

J’ai tellement besoin d’être rassuré, de te retrouver, de t’aimer, de regagner ton amour. Je sais bien que tu as verrouillé ton cœur. Pourtant je reste bloqué, je reste bloqué sur mon espoir.
J’observe le fauve, il ronronne et il est à fond. Pourtant je suis loin de lui. Toujours à fond. Je me demande s’il perçoit mon chagrin. Même si c’est le cas ça ne change rien à ma peine.  Tu es la seule qui en a le pouvoir. Je t’Aime Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Mar 25 Oct - 18:57

Le 25 octobre 2016,

Mon cœur,

Comme tous les ans, je ne sais plus si c’est un 25 ou un 26 octobre où tu m’as rejoint, le cœur plein d’amour au Duché. Nous avions passé des semaines à discuter, à nous attendre constamment par écrans interposés, à nous regarder dormir, au réveil de l’un ou au coucher de l’autre, à nous assurer de l’amour que l’on se portait l’un envers l’autre. Puis tu es arrivée et nos deux corps ont rejoint nos esprits. Je me rappelle cette joie ressentie de t’avoir accueillie. Tu avais tenu tes engagements. Te méritais-je ? Je ne peux le dire mais je savais que j’avais besoin de toi comme toi de moi et tu étais là pour moi comme moi j’étais là pour toi. Je t’ai adopté comme tu m’as adopté et adopté le fauve. A cette époque, rien ne nous semblait impossible. J’ai tellement mal de repenser à tout ça. Je donnerai ce que j’ai de plus cher pour revenir sept ans en arrière, corriger toutes les erreurs, pour te montrer à quel point mon amour pour toi est bien plus fort que j’en suis incapable de l’écrire autant les mots ne seraient jamais assez proche de celui-ci. Ton amour me manque. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 30 Oct - 9:27

Le 26 octobre 2016,

Mon ange,

Il y a sept ans, nous étions réunis. Je souffre tellement de te voir loin de moi avec un autre. J’espère que ça valait le coup pour toi car je ne vois rien de positif pour moi, même en cherchant bien. Je t’Aime tellement Ismise. Une minute sans toi est une minute de trop. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 30 Oct - 9:28

Le 29 octobre 2016,

Mon bébé d’amour,

Hier je suis monté passer la journée dans la ville lumière avec une amie. Plus précisément, je me suis rendu à la rencontre des passionnés à une manifestation adaptée à leur appétence. C’était à faire une fois dans ma vie mais sans toi il manquait quelque chose à ma journée. Cette dernière a été longue et fatigante. Comme souvent, le fait de piétiner m’a usé le dos. J’aurai tellement aimé partager ce moment avec toi. Je ne sais pas si ça t’aurait plu mais au moins nous aurions été ensemble. Tu n’imagines pas à quel point passer du temps avec toi me manque.  Je suis rentré fatigué et je n’ai, pour une fois, pas eu de mal à m’endormir. Cependant me voilà réveillé alors que le soleil est encore loin de se lever. Je suis encore fatigué mais impossible de me rendormir donc me voilà à t’écrire à nouveau Ismise. J’ai besoin de t’écrire que je t’Aime, que tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Octobre 2016   Dim 30 Oct - 9:30

Le 30 octobre 2016,

Ma déesse,

Une journée qui commence et comme toujours, tu es l’objet de mes pensées, de mon amour. En ce moment c’est le branle-bas le combat, beaucoup de choses à venir, beaucoup de choses à faire. Les prochaines semaines vont être chargées en événements et tout ce que je vais faire va m’écarter toujours un peu plus de toi. Ce ne sont pas encore les jours à venir que je vais réussir à ne pas pleurer comme je pleure maintenant, comme j’ai pleuré hier et le jour précédent, et celui d’avant… Tu es la seule qui pourrait me consoler. Tu me manques. Je t’Aime encore comme un fou Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Octobre 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Octobre 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» WDW et Croisière sur le Fantasy - Octobre 2016
» mois d'octobre 2016
» Fiches de lecture du 3 au 9 octobre 2016
» Expo vente de Fontaine-lès Dijon Samedi 22 Octobre 2016
» Un voyage de rêve à Walt Disney World ou comment vivre un mariage unique au pays de Mickey (octobre 2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres à Ismise :: Lettres à Ismises :: 2016-
Sauter vers: