Lettres à Ismise

L'ancien Baron de la Alth, Alex, a perdu son amour. Sa souffrance dépasse tout entendement. Il ne lui reste que l'écriture pour pouvoir tenter de se libérer un peu.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Septembre 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mar 27 Sep - 21:41

Le 24 septembre 2016,

Ma raison de vivre,

Cette nuit, comme souvent, je me suis réveillé mal. Cette fois j’avais une masse dans le dos. Comme je n’étais qu’en phase de réveil. Mon réflexe a été de me tourner pour me coller contre toi. Paf ! Je me suis collé au dossier du canapé. Conscience brutale ! J’ai crié de surprise puis j’ai pleuré. Je plains les voisins de subir un lamantin pendant la nuit.  Ça a duré des heures, je n’ai pas retrouvé le sommeil après. Je me suis remis à écouter de la musique mais j’ai opté pour de la musique plus violente. Un ami m’avait fait écouter du rap bien violent et pertinent, j’ai opté pour ça. Peut-être que la violence est mon point de chute.

Ce matin j’ai regardé à la fenêtre. Deux carrosses étaient similaires aux tiens. C’était reparti, pleurs sur pleurs. J’aimerai être plus fort mais il semble que je ne le mérite pas. Tout me pousse à penser à toi, jours et nuits. Je souffre de ton absence. Je t’aime mon bébé.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mer 28 Sep - 12:21

Le 25 septembre, la journée,

Mon cœur d’amour,

Une matinée et un après midi sans message de ma « prétendante. » Il faut dire que j’ai envoyé un courriel assez incisif cette nuit. Il faut qu’elle comprenne que je ne suis pas la solution à ses ambitions dévastatrices. Si elle veut quitter son compagnon, elle le fera sans espérer quoi que ce soit de moi. Je ne crois pas en l’amour d’une autre personne Ismise. De mon côté, j’ai fait en sorte qu’elle envisage d’autres solutions moins destructrices. Je ne sais pas si elle va suivre mes conseils mais je le souhaite de tout mon cœur. Pour lui, pour elle, pour eux…

Le fauve tousse encore, une toux sèche. Je m’inquiète un peu. Je me demande si ces longs séjours dans le couloir n’ont pas un effet négatif sur sa santé. Ou alors c’est le manque de « sport. » J’espère que ça va se calmer.

Sinon, comme d’habitude. J’ai passé la journée à penser à toi. Tu es mon obsession. Je ne peux fermer les yeux sans te voir et quand je les garde ouverts, je ne peux rien faire sans penser à toi Ismise. Je me dis que tu es heureuse. Je suis triste de ne pas partager ce bonheur que nous nous étions promis. Je ne crois plus au bonheur sans toi. Je n’ai pas l’envie ni le courage de le chercher. Même quand on me propose de regarder dans une direction pour le trouver, je ne vois rien. La tristesse pose un voile sur mon quotidien et le chagrin est un puits sans fond où mon corps tombe de jour en jour. Après t’avoir perdu je vais me perdre aussi. Je sais que tu ne le souhaites pas mais tu es la seule qui peut m’envoyer une corde pour remonter. Je t’aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mer 28 Sep - 12:38

Le 25 septembre 2016, le soir,

Mon cœur,

Merde ! Elle a quitté son compagnon. Me voilà perturbé plus que je ne l’étais déjà. Elle n’aurait jamais dû faire ça, maintenant elle va mal et son « ex » compagnon va mal. J’ai essayé de trouver les mots pour qu’elle change d’avis, qu’elle revienne sur sa décision. Même si elle est lassée de son histoire, je vois bien qu’elle est perdue. Même si elle a acté la séparation, elle peut encore changer d’avis, il faut que je l’aide dans ce sens. Ça me rappelle trop par là où nous sommes passés il y a moins de deux mois. J’imagine la souffrance de son « ex » compagnon. Je développe une empathie pour lui alors que je ne le connais même pas. La vie est vraiment pourrie.
Je t’aime Ismise

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mer 28 Sep - 13:29

Le 26 septembre 2016,

Mon bébé qui me manque,

La nuit dernière a été éprouvante. Je l’ai passé à discuter avec elle. Il fallait que je trouve les bons mots afin qu’elle se pose les bonnes questions. Il faut qu’elle trouve la meilleure solution non pas pour elle mais pour eux. Même si elle s’est attachée à moi, je crois qu’elle essaie de combler un besoin du moment, une manière pour elle de se détacher de lui.
Elle me dit qu’elle souhaite faire sa vie avec moi. Elle ne sait pas dans quoi elle veut s’embarquer. En tout cas, j’ai tout fait pour lui faire comprendre que je ne suis pas la solution. Je serais plutôt une malédiction. Mon cœur ne bat que pour toi Ismise. J’ai développé tous les arguments possibles pouvant l’amener à sauver son couple. Elle a beaucoup pleuré, moi un peu mais c’était déjà mon quotidien. Elle souffre de lui avoir fait du mal. Quand je l’ai quitté, elle n’avait pas changé d’avis mais j’ai senti qu’elle était dans le doute. Si j’arrivais à lui faire changer sa décision, à l’amener à sauver son couple alors ce serait une réussite pour moi. J’ai pas réussi à sauver le nôtre, ça m’attristerait de voir le sien partir en fumée.

Je me rends compte que cette histoire n’est pas la même que la nôtre, je ne suis pas dupe. Il y a néanmoins de nombreuses similitudes et ça me perturbe. Nous n’avons pas le même passé qu’eux. Notre situation bien que ressemblante présente "contextuellement" de nombreuses différences. Enfin, j’occupe dans leur malheur une place différente que lorsque le monde s’est écroulé sur moi.

Ils ont un avenir, j’en suis persuadé. Mon avenir à moi c’était toi, c’était nous. Pas à un moment j’arrive à me persuader du contraire. J’étais et je suis prêt à accepter tous les changements possibles mais pas sans toi. Tu es la seule qui pouvais et qui peux me donner cette force, cette raison pour y arriver.

Sinon, journée calme, j’ai encore fait des papiers. Je commence à voir le bout des démarches. Même si c’est galère, je vais bien réussir à trouver une nouvelle grotte. S’il n’y avait que moi, je prendrais un sac et disparaîtrais sans objectif, sans me poser nulle part. Seulement, il y a le fauve et il a besoin d’un minimum de sécurité et je ne peux l’embarquer sur la route avec moi. Choix cornéliens à faire, solutions qui tombent à l’eau mais je vais bien en trouver une. Je sais que je n’arrive plus à penser correctement depuis deux mois mais je n’ai que ça à faire de mes jours et nuits. Même si mon cerveau est focalisé sur toi, même si tu occupes mes pensées jours et nuits, je vais bien y arriver. Tu n’imagines pas à quel point tu me manques. Je t’aime Ismise.

Alex

_________________


Dernière édition par Alex le Jeu 29 Sep - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Mer 28 Sep - 14:25

Le 27 septembre 2016,

Mon amour,

Mon acharnement a payé, enfin je l’espère. Elle m’a annoncé qu’elle lui avait donné une chance. Elle a redonné un espoir à son couple. Elle ne semble pas convaincue mais tente le coup quand même. Ce qui me chagrine, c’est qu’elle le fait plus pour me faire plaisir que par croyance de la possibilité que ça marche. Nous avons communiqué toute la journée, elle voulait que je la rassure sur son choix. Elle aurait aimé que je lui demande de revenir dessus. Je ne le veux pas. Elle n’arrive pas à faire disparaître l’attachement qu’elle a développé pour moi mais je suis persuadé qu’en laissant un peu de temps elle se détachera. Je crois en eux, ils doivent y arriver.

Même si c’est une « victoire » pour moi, je n’arrive pas à m’en satisfaire. Je devrais être un minimum content mais je n’y arrive pas. Au mieux, ça me rassure un peu.  
Le fait de savoir qu’il suffirait un mot de moi pour rompre cet équilibre en reconstruction me fait peur. Si je dérapais ? Je ne veux pas être investi d’un « pouvoir » pareil. Quelle idée j’ai eu de lui répondre que j’étais célibataire il y a quelques semaines ?! J’aurais mieux fait de lui mentir, ça aurait été plus simple. Sans le vouloir j’ai été l’étincelle qui a mis le feu aux poudres et qui a créé une situation que je ne souhaitais pas. Je n’aurais jamais dû écouter son mal être. Je n’aurais jamais dû prendre la place d’un confident. Que de regrets !

Sinon, pour ne rien changer, la journée a été calme. Pleurs comme tous les jours évidemment. Mon corps défaille, ma santé baisse de jour en jour. Le manque de sport, l’inactivité, ne manger qu’une fois par jour et l’hygiène de vie lamentable dans laquelle je me suis enfoncé vont avoir raison de moi. Au moins le fauve a retrouvé l’appétit. Ce n’est pas un mal, une inquiétude de moins. De plus je lui ai cuit un poulet. Je n’en ai pas mangé mais lui si. Il me faisait pitié à tourner en rond pendant la cuisson. Qu’il en profite ! Faire à manger est devenu rarissime depuis ton départ. Je souffre de faire des choses qui nous étaient communes ces sept dernières années. Sans toi rien n’a de sens Ismise.

Je vais tenter de trouver un peu le sommeil, je vais bien réussir à caser quelques heures de repos cette nuit. Sans toi je suis seul. Je me doute que tu dois me prendre pour un fou. Je n’ai jamais caché que j’étais fou de toi, je le suis encore. Je te l’ai dit et écrit de nombreuses fois et je constate à quel point ça avait du sens. Je t’Aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Ven 30 Sep - 22:12

Le 28 septembre 2016,

Mon bébé,

Toujours cette boule au torse et je pleure encore pour un oui ou un non. Une journée de plus sans toi Ismise est toujours un calvaire. De nombreux souvenirs s’imposent continuellement à moi et je n’arrive pas à faire qu’ils disparaissent. Même fatigué, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Ton absence a créé un trou d’eau dans lequel je me noie un peu plus tous les jours. Je n’arrive pas à garder la tête hors de l’eau. Le quotidien et la douleur qu’il engendre m’aspire au fond et je n’ai pas la force pour refaire surface. C’est toujours aussi dur ! Mis à part toi Ismise, aucun désir, aucune envie, aucun plaisir, aucun moment de repos.

Je n’ai rien fait de ma journée si ce n’est écrire et nourrir le fauve. Ma « prétendante » essaie de communiquer mais je coupe court pour ne pas qu’elle s’accroche trop à un espoir inutile. Elle doit rester sur son choix et moins je répondrai, moins je serai attentif à elle et plus elle se détachera vite.

Ma journée va s’achever et je vais aussi mal qu’au matin, que la veille, qu’il y a une semaine, qu’il y a un mois. Je vais essayer de grignoter un peu et tenter de trouver le sommeil. Sans toi la nuit va être longue. Je t’aime Ismise. Tu me manques.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Ven 30 Sep - 22:25

Le 29 septembre 2016,

Mon amour,

Une journée qui se termine, enfin ! J’espère trouver un peu de sommeil dans quelques heures. Un ami est passé ce matin. Nous avons discuté de toi, de moi et un peu de lui. J’ai de la chance d’avoir quelqu’un comme lui comme ami. Il est présent et disponible et il fait tout pour me rassurer.
J’ai un peu dessiné aujourd’hui. Je n’ai qu’un modèle : toi Ismise. Le reste du temps je l’ai passé à penser à toi et à pleurer. Le quotidien ! Tu es dans mes pensées constamment. Je t’aime Ismise.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2016

MessageSujet: Re: Septembre 2016   Dim 2 Oct - 11:58

Le 30 septembre 2016,

Mon cœur,

Pleurs et tristesse pour ne pas changer ! La nuit a été courte, non pas par manque de temps mais de sommeil. J’ai passé la matinée à somnoler dans la couette. Fin de celle-ci, j’ai ouvert la porte du couloir et là le fauve est entré en furie dans la seule pièce que j’occupe actuellement. Sa gamelle n’était pas vide et son lieu de commodité avait été fait la veille. Il miaulait pour m’appeler. L’ignorant, je suis allé me chauffer une boisson aux plantes puis je l’ai rejoint sur ma couche. Il s’est collé à moi. Il a alors marqué de façon sonore son contentement. Remarquant mon inattention, il s’est déplacé de l’autre côté et s’est recollé à moi. Il a alors « marmonné » des sons que je ne connaissais pas. Triste, j’ai décidé de passer au-dessus de ma peine et je l’ai caressé puis je lui ai parlé. Je savais que ça me ferait du mal mais il en a besoin. Il m’a écouté bruyamment parler de « la maman. » J’ai constaté qu’en plus d’avoir perdu du ventre, il avait moins de peau qui pendait également. Il devient un petit fauve svelte. Le reste de la journée, j’ai été obligé de le repousser de nombreuses fois car il était devenu trop collant et je n’avais plus le courage de lui marquer d’autres formes de tendresse. J’ai bien fait de lui « planter » son arbre au pied de la porte de ce qui nous servait d’endroit de repos et de fornication vu que c’est devenu son endroit de vie. Il a pris l’habitude de se tourner vers la porte et d’attendre. Quelquefois il se tend pour que je lui ouvre la porte. Mais je sais ce qu’il cherche et je pleure encore de ne pas pouvoir lui apporter celle qui me manque aussi, toi bien évidemment.

J’ai bien reçu ton message. Comme d’habitude, la froideur de celui-ci m’a écorché le cœur mais je comprends bien que tu ne veuilles pas que ça soit autrement. De toute façon j’avais pleuré une bonne partie de la nuit et de la matinée, alors remettre le couvert l’après-midi n’était que suite logique.

Je repense à toutes les discussions que nous avions. Nous critiquions le monde, nous critiquions les autres pour nous situer par rapport à eux. Pas une rencontre ne s’est faite sans que nous passions par un débriefing. Je te racontais les rapports sociaux vécus et tu faisais de même. C’était important pour notre équilibre. Je repense encore à ce que tu me racontais sur tes proches, [Auto censure] Même si tu penses le contraire, j’aimais écouter tes points de vue sur tes collègues de travail : [auto censure] Tu pensais que je n’écoutais pas, bien sûr que j’écoutais. J’avais tous les jours besoin de t’entendre, de t’avoir tous les jours avec moi pour refaire le monde. Je me doute que tu n’as pas changée, tu dois faire la même chose aujourd’hui avec ton furet. Je dois même être la cible de tes railleries comme tu l’avais fait avec celui d’avant moi. Tu as largement de quoi te moquer bien sûr, tu le faisais déjà sur ma mémoire défaillante, sur mon manque de coordination, mon manque de souplesse, mon manque de rythme, mon incapacité à danser ou chanter correctement, mes expressions désuètes, de mes croyances qui s’avéraient fausses, et j’en passe. Tout ça pour dire que ta manière critique de voir les choses me plaisait, ça nous unissait, ça m’apportait beaucoup, ça m’apportait des connaissances, des compréhensions, de l’évolution.  J’ai besoin de parler avec toi.

Tu n’imagines pas à quel point tu me manques Ismise. Je t’aime.

Alex

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Septembre 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Septembre 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Planification séjour WDW septembre 2016
» Jeu du thème du mois de septembre 2016
» Exposition de Modelisme à Barjac 10 et 11 septembre 2016
» salon de la maquette , Mantes la Jolie 24-25 septembre 2016
» Fiches de Lecture du 19 au 25 septembre 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres à Ismise :: Lettres à Ismises :: 2016-
Sauter vers: